lundi 3 juillet 2017

Test: A King's Tale Final Fantasy XV


L'univers de Final Fantasy XV ne se contente pas du seul jeu mais englobe, à l'instar des septième ou treizième épisodes, d'autres aventures allant même jusqu'au cross-media. Ainsi, en plus du film Kingsglaive, de la mini-série d'animation Brotherhood et du récent jeu sur smartphone Les Empires, un autre titre, préalablement réservé aux acquéreurs de la version collector, est apparu gratuitement pour tous: A King's Tale.


Le jeu est alors un beat them all dessiné façon 16 bits, plutôt court (une grosse heure environ) et franchement bon dans sa prise en main dans un genre qui a disparu sous cet aspect depuis bien longtemps. On y incarne le roi Régis entouré de trois de ses valeureux guerriers partis taper du monstre en dehors du château, l'histoire étant racontée par Régis à son jeune fils avide de contes aventureux.


Le gameplay lorgne clairement du côté des hits d'antan mais y ajoute un ingrédient indispensable à tout bon FF: la magie. En plus de donner divers coups d'épée et de bouclier aux effets divers selon les ennemis - et riches en combos - Régis peut aussi utiliser des sorts élémentaires durant les combats. De plus, une jauge d'amitié lui permettra une fois les conditions requises de faire appel à ses comparses pour donner de violentes attaques aux adversaires; un système d'invocation en quelque sorte.


Avec son design pixel art très réussi et son gameplay instinctif, A King's Tale fait office d'un bon défouloir dans l'univers de Final Fantasy XV même s'il n'apporte rien scénaristiquement parlant à cet univers. Juste dommage qu'il soit si court, mais en même temps il est gratos.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire