vendredi 28 juillet 2017

Mon jeu du moment: Ace Attorney Spirit of Justice


L'avocat aux cheveux en pétard est récemment revenu dans mes mimines pour sa sixième aventure, seconde sur 3DS, et je remets illico ma panoplie de justicier du barreau pour sauver ces pauvres victimes d'accusations erronées. Un vrai bonheur de découvrir un nouvel opus de cette série qui me passionne tant, Spirit of Justice mêlant habilement habitudes et nouveautés.


Comme dans son précédent épisode, on y incarne ici non seulement l'inimitable Phoenix Wright mais également ses associés Apollo Justice et Athéna Cykes, chacun possédant ses particularités propres en termes d'interrogations - Phoenix: bluff et détection de secrets, Apollo: met à mal les tics des suspects, Athéna: utilisation d'un gadget basé sur les émotions. Le petit plus de ce nouveau jeu est que l'action se situe majoritairement dans un nouveau pays où le système judiciaire diffère de celui auquel on est habitué, et par conséquent met en scène un mécanisme de visions basé sur les dernières choses vue par la victime avant sa mort. De quoi modifier notre perception du mot témoignage et nous faire chauffer les neurones afin de démonter l'indémontable (les visions sont réelles, infalsifiables).


L'histoire envoie Phoenix dans le Royaume de Khura'in où son ancienne assistante, Maya, a passé les dernières années au temple afin de devenir prêtresse, son entraînement prenant désormais fin (elle nous aura manqué au précédent titre, la petite). A peine arrivé, un meurtre est commis en ville et un jeune garçon accusé y risque la peine de mort; autant dire que Phoenix n'hésite pas à voler à son secours décidant de le représenter au tribunal. Ce qu'il ignore alors, c'est que la loi en ce pays place l'avocat et l'accusé sur un pied d'égalité, et le sort du premier se retrouve réservé aussi au second; autant dire que la peine maximale est désormais encourue par l'avocat s'il ne parvient pas à défendre son client. Tendue, comme situation.


Au même moment, Apollo et Athéna gèrent les affaires au bureau et se retrouvent à enquêter sur un homicide lors d'un tournage télévisé de magie, auquel participe Trucy Wright la fille adoptive de Phoenix, qui en est l'accusée. Une investigation ardue dans le milieu des illusions qui en rendra fou plus d'un. Voila donc le bref synopsis des deux premiers chapitres de cet épisode qui en compte cinq de base, plus un sixième en contenu additionnel.


Le plaisir de retrouver cette galerie de personnages est toujours présent, et les nouveaux venus se trouvent être forts intéressants. Les enquêtes valent leur pesant de cacahuètes et feront bouillir bien des méninges, l'alternance des héros et de leurs compétences nous évitant toute redite. Les scénarios sont encore une fois extrêmement bien construits et l'humour y est omniprésent. Que du bonheur que je dis! Bon, si Capcom pouvait nous retraduire ça en français comme à l'époque de la DS ce serait encore mieux, parce que le titre n'est donc, comme pour Dual Destinies, qu'en anglais et j'en connais que ce simple fait rebute bien. Mais si comme moi ce n'est qu'accessoire et pas repoussant pour un sou: foncez, c'est toujours excellent!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire