lundi 24 juillet 2017

Cinéma Dunkerque / Baby Driver


Je l'attendais comme le film de l'année le dernier Nolan, mais la déception que fut Dunkerque est rude et sans appel: trois séquences tournées sous différents points de vue montrées en boucle, une histoire et des dialogues tenant sur deux lignes, un montage indigeste sans logique temporelle, une ville vue deux minutes. Alors certes la mise en scène reste belle et le grand écran nous en met plein les mirettes, mais quand l'intérêt frôle le néant on n'en a en fait rien à battre. Difficile de se dire que c'est le génie derrière Interstellar, Batman et Inception qui nous a pondu cette purge.

Si vous pensez logiquement aller voir une comédie par le réalisateur de Shaun of the Dead et Scott Pilgrim, détrompez-vous car Baby Driver est en réalité un film d'action sévèrement burné, sorte de Transporteur sous perfusion. Long au démarrage, il nous emmène ensuite dans une histoire de braqueurs simple mais efficace où l'hémoglobine coule à flot. Pas le film attendu et pourtant une belle surprise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire