samedi 25 février 2017

Cinéma John Wick 2 / Si j'étais un homme


Castagne, flingage et cascades reprennent du service démesuré dans John Wick 2, digne héritier d'un premier opus jubilatoire qui oublie encore tout sens de vraisemblance. Un peu plus long à démarrer que son aîné, on y retrouve un scénario prétexte aux plus belles scènes d'action de l'année, et c'est là tout ce qu'on est venu voir.

D'un postulat riche en possibilités comiques, Si j'étais un homme se plante lamentablement en ayant du mal à nous esquisser le moindre sourire, bien trop vulgaire dans son approche et piètrement joué, où seul Christian Clavier parvient lors de ses rares scènes à nous dérider. Dommage, car j'y croyais.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire