dimanche 10 décembre 2017

Cinéma Santa & Cie / Bienvenue à Suburbicon


Comédie s'adressant autant aux enfants qu'aux adultes, avec ses divers degrés de lecture mais sans la moindre vulgarité, Santa & Cie est comme un conte de Noël moderne mêlant le fantastique (Papa Noël et ses lutins) et la plus dure réalité qu'il puisse rencontrer (les Parisiens) dans un clash conceptuel désopilant. Le tout servi par des effets spéciaux d'envergure nous donne alors le parfait film familial pour les fêtes de fin d'année.

Clooney à la réalisation, les Cohen au scénario, y'a pas à dire Bienvenue à Suburbicon part déjà avec de beaux atouts. Si je me refuse à vous en dévoiler la base de l'intrigue, attention cependant car il ne s'agit pas là d'une comédie mais d'un film assez choc (sur plusieurs plans) à l'humour noir assumé, déconcertant mais fichtrement bien joué. Du très bon.

dimanche 3 décembre 2017

Cinéma: Coco


Depuis combien de temps n'avais-je pas vu un Pixar d'une qualité si renversante? Non pas que les derniers nés de la firme soient moyens (Cars 3 et Vice-Versa étaient vraiment excellents) mais là avec Coco on est arrivé à un tout autre niveau. D'une beauté et d'une fluidité jamais vues dans l'animation, doté d'un scénario riche et sans le moindre temps mort, de personnages ô combien attachants, drôle à souhait mais surtout, surtout, incroyablement émouvant... C'est simple, préparez le paquet de mouchoirs car cette épopée dans le royaume des morts va vous bouleverser et faire couler bien des larmes, et ce quel que soit votre âge. Bref: juste un chef d'oeuvre!

La semaine du gamer


Double ration de RPG avec l'interminable et excellentissime The Witcher 3 ainsi que le retour - merci aux quatre jours d'accès gratuit - de Final Fantasy XIV. Grandement apprécié le film interactif Hidden Agenda à la rejouabilité approuvée. Côté portable, c'est sur Assassin's Creed Chronicles: India que se prête toute mon attention.

mardi 28 novembre 2017

Cinéma: L'Expérience Interdite


Des étudiants en médecine qui s'interrogent sur l'au-delà et le ressenti de la mort, voila le topo de L'Expérience Interdite, remake intéressant mais différent du film de 1991. Bon suspense, prestations convaincantes, tension palpable par moments; un bon trip en somme.

Test: Hidden Agenda



Hidden Agenda, c'est le nouveau titre des développeurs anglais de Supermassive Games, studio qui nous a déjà offert une précédente exclu PS4 avec Until Dawn en 2015. Ayant très apprécié ce jeu à l'histoire changeante en fonction des choix du joueur, je me suis tout à fait normalement intéressé à leur nouveauté qui se présente ici comme un film interactif ayant la particularité de se jouer non pas à la manette mais avec son smartphone.


L'histoire que l'on vit en jouant alternativement deux personnages féminins (un inspecteur de police et un procureur) nous fait mener une enquête sur un tueur en série dont les principales victimes sont des agents de police et que l'on surnomme "le piégeur". C'est un thriller riche en rebondissements qui nous attend, au scénario réellement captivant et dont le joueur décide du déroulement via des choix cruciaux orientant l'investigation sur différentes directions. Visuellement très joli et bien mis en scène, doté de bons doublages, Hidden Agenda se démarque donc par son gameplay particulier.


Sony a lancé récemment sur sa Playstation 4 une série de jeu labellisés PlayLink auxquels on joue via notre smartphone et une application téléchargée sur GooglePlay ou AppStore, connecté en Wi-Fi à la console, et ce jeu d'aventure en est un brillant exemple. L'écran tactile du téléphone nous permet de choisir entre deux propositions de réponses / attitudes envers les questions que l'on nous pose, mais également à avoir des réflexes lors de QTE (courses-poursuite par ex) ou rechercher des indices en temps limité sur une scène de crime. Ce n'est pas tout, on peut mettre le jeu en pause à tout moment et lire sur notre tel la biographie évolutive des personnages rencontrés, voir les choix effectués et leurs conséquences, recouper les infos récupérées dans notre enquête. Comme je l'ai dit, il s'agit là d'un film interactif et nous n'avons donc aucun contrôle sur le maniement de nos persos, mais cela n'en est en aucun point gênant.


A noter que le titre est également jouable à plusieurs (jusqu'à 6) ajoutant ici un peu de concurrence / convivialité / compétition; juste à titre d'information car je n'ai pu m'essayer qu'au solo déjà fichtrement bon... même si la partie s'est finie abruptement pour moi, loin de sa vraie fin. Il est bon à savoir que le game over est juste absent, que chaque choix est définitif et qu'il est impossible de remonter une sauvegarde afin de changer notre destinée. Bref, toute partie commencée a sa propre fin et nous n'avons pas d'autre possibilité que d'en recommencer une nouvelle pour tenter d'autres choses et/ou voir le fin mot de l'intrigue. Vendu à petit prix (20€), avec une durée de vie certes courte (dans les 2h, le temps d'un film) mais aussi un beau potentiel de rejouabilité, seul ou entre potes (avec chacun son tel), bref un achat que je conseille vraiment.

dimanche 26 novembre 2017

La semaine du gamer


Une nouveauté cette semaine avec l'exclu PS4 Hidden Agenda et son gameplay via un smartphone, légèrement débuté ce film interactif au bon potentiel. Continué l'énorme aventure The Witcher 3 avec à ce jour 35h au compteur.

jeudi 23 novembre 2017

Cinéma: Mazinger Infinity


Retour en enfance avec un style purement 70-80's pour ce Mazinger Infinity, et ce tant dans le design des mechas et des persos que dans l'ambiance général du film, pour un résultat réussi prônant le grand spectacle fourni par une bien jolie animation. Un anime qui s'adresse aux fans de Goldorak and Co (donc les quadra ou presque) et leur en donne pour leurs pépettes.

samedi 18 novembre 2017

Cinéma Justice League / Happy Birthdead


Les films DC cherchent encore à copier leurs homologues de Marvel et une fois de plus c'est un beau gâchis, avec ce Justice League sans âme qui m'a ennuyé tout du long. Extrêmement lent à démarrer, introduisant bien mal les nouveaux superhéros, doté d'un Batman anecdotique, au scénario médiocre et aux combats brouillons, j'ai du mal à retirer un point positif de ce long-métrage pourtant attendu. A vouloir aller trop vite, DC s'est vraiment planté. Ah qu'il est loin l'excellent Man of Steel avec lequel tout a débuté.

Un jour sans fin version slasher, avec une étudiante éternelle victime d'un tueur masqué, voila l'excellent synopsis de base de ce Happy Birthdead qui multiplie les bonnes idées, alliant thriller et comédie. Avec en plus une héroïne fortement antipathique en début de film, on a là de quoi passer un bon moment en salle entre amis, l'intrigue n'étant pas mauvaise non plus.

mardi 14 novembre 2017

Cinéma Logan Lucky / La montagne entre nous


S'il débute assez mollement, Logan Lucky s'avère ensuite être un excellent film de braquage bien pensé, extrêmement bien joué, plutôt drôle, au dénouement classique certes mais grandement mené par le réalisateur des Ocean's. Un bel étalon du genre.

On nous l'a présenté comme un film catastrophe, ce qui n'est qu'à moitié vrai car La montagne entre nous verse malheureusement dans le sentimentalisme ennuyeux à mi-parcours. Une très bonne première partie où la survie prime sur tout, une seconde qui n'a pour moi aucun intérêt (ni logique); bref un bilan mitigé pour ces survivants d'un crash en pleine montagne.

dimanche 12 novembre 2017

BD: Les folles aventures de Spirou / Astérix et la Transitalique


Attention, ceci n'est pas le nouvel album numéroté des aventures du groom mais un recueil de six histoires courtes récemment parues dans le journal de Spirou. Et si elles sont assez plaisantes à lire, Les folles aventures de Spirou n'en manquent pas moins de fond, les intrigues dues à ce petit format - 5 à 8 pages - manquant cruellement de mise en ambiance et de détails avec des histoires qui se déroulent plutôt en dehors de la chronologie de la série. Les dessins sont toujours jolis, l'humour présent, mais le ressenti final de cet album compile est bien moins bon que les vraies grandes aventures réalisées par le duo Yoann / Vehlmann (qui lui même me ravit moins que ses deux derniers prédécesseurs). Sympa, mais vraiment sans plus.

Le binôme Ferri / Conrad nous livre son troisième album des péripéties des guerriers Gaulois, et Astérix et la Transitalique se retrouve dans le sillage des deux autres, c'est à dire pour moi pas meilleur que les derniers Uderzo. L'histoire débute bien trop vite et ne laisse pas le temps au lecteur de s'imprégner de son contexte, la fin est incroyablement bâclée, et l'aventure en elle-même se laisse suivre sans jamais vraiment nous emballer. Une course de chars alliant action et gags qui aurait mérité un bien meilleur traitement, hautement prévisible; bref un respect pur et simple du cahier des charges d'un Astérix sans la moindre prise de risques.

samedi 11 novembre 2017

Cinéma Thor Ragnarok / The Foreigner


Le troisième volet des aventures du Prince d'Asgard dépareillent avec les précédentes de par une action non plus sur Terre mais dans les Cieux, des couleurs chatoyantes dans un univers funky, une action débridée et un humour omniprésent. Thor Ragnarok s'inspire fortement des Gardiens de la Galaxie dans sa mise en scène et son côté fantaisiste, remodèle le héros et nous livre un grand spectacle aussi explosif qu'ultra distrayant.

Dans la mode des Taken-like, Jackie Chan est The Foreigner, un homme prêt à tout pour venger sa fille morte dans un attentat. Le pitch de base est certes simple mais ne vous y détrompez pas, le jeu d'acteur du maître du kung-fu et sa confrontation avec Pierce Brosnan vaut amplement son pesant de cacahuètes, l'ambiance du film devenant plus pesante au fur et à mesure de l'avancée de l'intrigue, les scènes d'action nous en mettant également plein les yeux. Juste l'un des meilleurs du genre (avec Equalizer).

samedi 4 novembre 2017

Cinéma Geostorm / Zombillénium


Voila un film catastrophe qui en met plein les yeux au détriment d'une crédibilité foireuse, mais on s'en fout car quand on va voir Geostorm c'est pour mater une planète Terre en pleine tourmente météorologique et le groupe de gugusses partis dans l'espace pour la sauver. Et de ce côté là le boulot est bien fait: grosse dose d'action et d'effets spéciaux, héroïsme surdimensionné, scénario pas vraiment prise de tête, bref juste du spectaculaire tel qu'attendu.

Zombillénium, c'est l'histoire d'un parc d'attractions géré par des monstres dont l'humour à divers degrés est autant apprécié des 10 ans que de leurs parents. Ajoutant à cela une histoire plutôt riche dans la lignée de la bande dessinée, une animation et des décors sublimes, un intérêt sans cesse relancé, et nous voici avec l'un des meilleurs films d'animation de cette année.

jeudi 2 novembre 2017

Cinéma: Jigsaw


Relance de la saga avec ce huitième opus plutôt traditionnel dans la forme, relativement gore et assez bien réalisé. Jigsaw se déroule 10 ans après la mort du tueur aux puzzles, de nouvelles victimes du jeu sadique devant une nouvelle fois se racheter de leurs pêchers et gagner le droit de survivre. Rien de révolutionnaire ici, juste une partie supplémentaire pour une intrigue intéressante. Du bon Saw.

mercredi 1 novembre 2017

Cinéma Epouse-moi mon pote / Laissez bronzer les cadavres


Le postulat est une excellente source de comédie, les gags plutôt bien conçus, les seconds rôles très bons... oui mais voila Epouse-moi mon pote est aussi bien mal réalisé - quasi pas d'intro, rythme haché - et les deux comédiens principaux en font des tonnes, eux que l'on a connus pourtant au top dans leurs précédents films. Pour une première réalisation, c'est clairement moyen. Et je suis aussi certain que si Philippe Lacheau s'en était occupé, il en aurait sans doute été tout autrement.

J'en ai vu des daubes cette année, mais ce film belge tient haut le pompon. Laissez bronzer les cadavres, c'est un film d'action avec bien peu d'action, des effets visuels bizarroïdes à foison, une intrigue bien plate (deux bandes de gangsters et un flic qui s'affrontent dans des ruines) le tout donnant sur un ennui bien profond.

dimanche 29 octobre 2017

La semaine du gamer


Semaine vidéoludique sous le signe de l'aventure avec, en vrac, l'immense monde non-linéaire de The Witcher 3, l'infiltration-action d'Assassin's Creed Chronicles: India et la cinquième enquête en cours d'Ace Attorney: Spirit of Justice.

mercredi 25 octobre 2017

Cinéma Kingsman 2 / Capitaine Superslip


Après un premier épisode révolutionnant le genre du film d'espionnage pour ados, on attendait autant que l'on redoutait ce que donnerait sa suite, et là ben c'est juste jouissif comme truc! Kingsman: Le Cercle d'Or reprend le côté saignant de son aîné, en abuse même (et nous on en redemande) ainsi que des explosions à foison et des bastons ultra stylées. Des clins d'oeil au précédent opus il y en a plein, mais le film sait aussi innover avec une histoire dinguement prenante et un humour ravageur. Un vrai feu d'artifice en salles.

Le dernier film d'animation Dreamworks a beau se montrer sous un côté cartoon faisant penser qu'il ne s'adresse qu'aux enfants, il n'en est rien car le second degré de ce Capitaine Superslip offre aux adultes un autre niveau de visionnage purement hilarant. Tous ne seront pas unanimes - beaucoup n'adhèrent pas à cet humour - mais ceux qui comme moi lisent entre les lignes sauront jubiler de ce rafraîchissant renouvellement d'idées au service d'une histoire complètement marteau.

lundi 23 octobre 2017

Benjamin et Benjamine - L'intégrale


Les éditions Albert René continuent à ouvrir les archives des papas d'Astérix avec la sortie l'été dernier de cet album consacré à Benjamin et Benjamine - série créée par Christian Godard et reprise par les deux compères dans le journal Benjamin en 1956 - où l'on retrouve les quatre aventures créées alors ainsi qu'un dossier d'une trentaine de pages sur cette période de leur collaboration, incluant d'autres bandes dessinées telles La famille Cokalane ou Poussin et Poussif. Un excellent ouvrage qui fut pour moi une jolie découverte, et qui file traîner tout droit aux côtés d'Astérix, Oumpah-Pah, Jehan Pistolet et Luc Junior.

mercredi 18 octobre 2017

Cinéma: Blade Runner 2049


Suite ô combien attendue d'un chef d'oeuvre intemporel, Blade Runner 2049 en garde une narration lente et une action rare, un bon scénario aussi, mais la longueur du film et son rythme général m'ont quand même bien enfoncé dans mon fauteuil. La même chose en moins bien en quelque sorte.

mardi 17 octobre 2017

Cinéma Le sens de la fête / Numéro Une


Ne la cherchez pas plus loin, la comédie française de l'année est ici avec Le sens de la fête, où toute une panoplie de personnages pittoresques et forts drôles se côtoient le temps d'un mariage côté coulisses. Des textes magnifiques, des répliques inoubliables, des idées surprenantes, des acteurs au top du top: j'ai rigolé sans interruption dès la scène d'intro - d'ores et déjà culte - jusqu'au générique de fin. Foncez, je vous dis!

La guerre des sexes au sommet d'une grande entreprise en quête d'un nouveau PDG, voila le topo de Numéro Une qui met en évidence (d'un point de vue féminin, il faut le souligner) les difficultés d'évolution au poste suprême des femmes. Bonne intrigue politique également, faite de coups bas entre les postulants, qui nous montre la face cachée du grand patronat.

dimanche 15 octobre 2017

La semaine du gamer


Plus j'y joue et plus je comprends pourquoi mon pote insistait pour que je me lance dedans: The Witcher 3 est vraiment un sacré bon RPG bien pensé de partout! A côté de ça, c'est la cinquième enquête de Ace Attorney: Spirit of Justice que j'ai débuté.

mercredi 11 octobre 2017

Cinéma Mon Garçon / Ca


Un enfant qui disparaît pendant sa colo, un père qui mène sa propre enquête quand la gendarmerie patine, voilà un thriller très prenant que ce Mon Garçon aux interprétations impeccables et à l'ambiance oppressante réussie. Si l'ensemble du film se suit avec grand intérêt, je mets néanmoins un gros bémol à sa fin totalement ratée et dénuée d'explications.

Première partie de l'histoire se concentrant sur les protagonistes alors qu'ils étaient collégiens - la suite semble prévue pour 2019 - Ca est un formidable remake du téléfilm de 1990 qui en a effrayé plus d'un, et ne déroge pas à son mythe de roman d'horreur culte. Certains plans sont de purs copier-coller, d'autres scènes innovent et surprennent, l'histoire elle ne change pas et c'est tant mieux; et le clown est totalement effrayant. Un excellent film du genre complètement conseillé.