jeudi 1 septembre 2016

Mon jeu du moment: Adventures of Mana


Il y a 25 ans sortait au Japon - et deux ans plus tard en Europe - un titre culte signé Squaresoft sur Game Boy, premier opus de la saga Mana et portant différents noms selon les continents: Seiken Densetsu (Japon), Final Fantasy Adventure (USA), Mystic Quest (Europe). Un jeu que j'ai terminé à plusieurs reprises à l'époque et qui m'a laissé un formidable souvenir, qui eut même droit à un premier remake dix ans plus tard sur Game Boy Advance intitulé Sword of Mana, que je ne pus toucher ne possédant pas la console. C'est donc sur son second remake sorti récemment que je me suis lancé, ce fameux Adventures of Mana disponible sur PSVita et smartphones.


Pour les connaisseurs du jeu original, la seule différence est d'ordre esthétique avec un habillage 3D simple et agréable à regarder (façon Final Fantasy III et IV sur DS), sinon on a exactement les mêmes progression et gameplay que d'antan. Pas de surprises, pas de scénario supplémentaire, niveaux identiques, mêmes boss: le jeu joue sur la nostalgie en nous donnant une version actualisée graphiquement, de quoi se replonger dans une aventure que l'on a aimé avec de la couleur, de belles animations et de plus jolis décors.


Pour les plus jeunes qui découvrent la série, on incarne dans cet action-RPG un garçon qui, après s'être enfui de l'arène de combat où il est retenu prisonnier, part protéger l'arbre Mana dont dépend le sort du monde. Une quête qui le voit rencontrer de nombreux personnages - certains l'aideront même dans les donjons - et visiter un grand univers où se mêlent action et réflexion. Le gameplay se veut en temps réel à la Zelda, mais notre perso prend des points d'expérience au fur et à mesure de ses combats ce qui lui permet de monter en niveau (au joueur de gérer alors selon 4 orientations, entre force et magie). On récupère de nouvelles armes et équipements dans notre avancée, de quoi se sentir toujours plus puissant.


Avec un tel remake - identique dans son déroulement, retravaillé visuellement - je retrouve le même plaisir de jeu que lorsque j'étais ado, et ça c'est vraiment un sacré pied, même si je trouve le jeu cependant plus facile qu'à l'époque (ou alors je joue mieux) et dommage qu'il ne soit plus traduit. 13€, c'est vraiment pas cher payé, alors n'hésitez pas à vous y (re)lancer!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire