lundi 14 décembre 2015

Mon jeu du moment: The Legend of Zelda Tri Force Heroes


De base, un Zelda, ça ne se refuse pas. Et jusqu'à présent, le coopératif vu dans Four Swords (GBA) et Four Swords Adventures (Gamecube) avait donné aux joueurs une belle expérience sur les terres d'Hyrule à plusieurs, qui avaient alors vécus une vraie aventure Zelda; bien que linéaire. Mais cette année, la formule a changé avec ce Tri Force Heroes qui, possédant des qualités de gameplay évidentes, n'a de la série que le titre... et un solo parfois injouable.


Le jeu se présente ainsi par une succession de niveaux courts orientés plus réflexion qu'action (comprenez switchs à activer et énigmes en toutes sortes), avec une ville hub d'où on lance les divers mondes à parcourir. Chaque monde - feu, forêt, glace, etc - se découpe en quatre niveaux de quatre parties chacun, la dernière étant un combat de boss ou assimilée. Pour jouer un niveau, il faut impérativement être trois joueurs réels pour la coop (en ligne ou en local) quand en solo on alternera entre les trois Link présents à l'écran. C'est d'ailleurs là que le titre se révélera plus que frustrant. On débute un niveau avec l'acquisition d'une arme (parfois différente pour les trois) telle que le boomerang, la baguette d'eau ou encore l'arc, sachant qu'on en aura forcément l'utilité pour notre progression. Enfin, les Link peuvent se porter afin d'avoir accès à des hauteurs alors impossibles, se jeter au-delà d'un fossé pour activer un interrupteur par exemple, et cette notion de cohésion se ressent à tout moment dans la résolution des puzzles proposés (pas d'indices ici, mais un réel besoin de réfléchir) jusque dans les combats de boss. A plusieurs le jeu est bon (quoique l'on tombe assez souvent sur des kékés qui se la jouent perso... pff, rien compris) mais en solo l'alternance entre les trois persos colorés se révèle bien plus maladroite - rien à voir avec FSA - surtout quand cela nécessite d'être à plusieurs en même temps pour vaincre un boss (Temple du Feu, 3.4).


Le scénario maintenant. Ah, ah, ah!!! Bon je sais bien qu'il ne faut pas s'attendre à un roman quand on joue à un Zelda, mais quand même il y a un minimum à faire, non? Parce que là, la princesse du château maudite par une méchante sorcière qui la condamne à errer en... pyjama, ouah c'est balèze! Notre bon p'tit gars part donc à l'aventure à la recherche de matériaux afin de créer un vêtement capable de pouvoir défaire le sortilège... Mal à la tête, là. Bon, les matériaux que l'on récoltera tout au long de notre périple serviront à la création de nouvelles tenues, quelquefois ridicules, aux caractéristiques diverses - comme tirer trois flèches avec l'arc ou encore améliorer la puissance des bombes - ce qui est alors une caractéristique du gameplay de cet opus.


Pas de "vrai" monde à visiter, des niveaux extrêmement petits, une ambiance Zelda aux abonnés absents (le bestiaire ne fait pas tout), pas de scénar, une obligation d'être à trois amis pour profiter pleinement de l'aventure, c'est pas jouasse tout ça même si la visite des différents niveaux reste malgré tout très agréable. Le principal souci, c'est qu'on nous a trompé sur la marchandise, et que ce qui aurait été acceptable sous une appellation autre ne l'est pas quand on y met Zelda dans le titre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire