jeudi 10 septembre 2015

Ayé, j'ai ma PS4




S'il est vrai que je n'étais pas spécialement pressé de passer à la nouvelle génération de consoles - d'un côté je trouve qu'elle est arrivée 1 an trop tôt, d'un autre j'ai encore un tas de titres PS3 toujours pas commencés - je savais qu'un jour la PS4 finirait par être mienne (fanboy Sony depuis 1997!) et j'en attendais donc la meilleure offre à mon goût. Résultat: un pack MGS V The Phantom Pain classique à 399€, avec une console 500 Go nouveau modèle (plus économe en énergie, ventilo moins bruyant) et le jeu version Day One avec ses codes bonus.


Premier allumage de la bécane, et découverte du nouveau menu qui me semble bien bordélique par rapport à celui de la PS3 / PSP, beaucoup moins intuitif au premier abord (j'imagine que c'est ensuite une question d'habitude). J'apprécie l'accès instantané au PSStore - ça c'est vraiment cool! - ainsi que les vidéos en ligne, mais trouve que mélanger jeux et applis dans l'interface est un sacré foutoir; à moins que je n'ai pas encore trouvé comment y regrouper mes titres. Bref, après avoir connecté mon compte PSN, mis à jour la machine, paramétré ma PSVita ainsi que mon smartphone et changé le fond d'écran, me voici lancé dans un premier jeu... avec la découverte d'une nouvelle manette très agréable à prendre en mains et une fonction d'enregistrement (le fameux bouton share) qui fera le bonheur des prises de photos et vidéos.


Comme j'envisageais sérieusement cet achat avant la fin de cette année, je me suis acheté quelques titres lors d'offres promotionnelles alléchantes et ainsi créé une première ludothèque avec InFamous First Light, The Order: 1886, Watch Dogs, Resident Evil Revelations 2, The Evil Within... et donc maintenant MGS V The Phantom Pain. De plus, plusieurs titres démat' PS3/Vita que je possède sont cross buy PS4, tels Child of Light, The Unfinished Swan, Hotline Miami et Journey, de quoi nourrir la belle en attendant de futurs achats. J'ai donc commencé non pas avec Metal Gear (hérésie certes, mais je n'ai pas encore Ground Zeroes) mais The Order: 1886, grosse claque graphique pour un jeu - non, ce n'est pas une suite de cinématiques! - qui me fait entrer de plein pied dans la new gen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire