mardi 4 août 2015

Mon jeu du moment: Dragon Quest Swords


L'envie de me faire un trip dans l'univers kawaï créé par Enix m'a pris d'un coup, et c'est sur un épisode particulier non encore touché que j'ai jeté mon dévolu: si l'ambiance et l'aspect graphique de la série sont fort bien respectés, les combats RPG au tour par tour laissent place à l'action quand une vue à la première personne est alors de rigueur. Télécommande en main, j'attaque ainsi Dragon Quest Swords.


Cette exclu Wii nous apporte donc toute l'atmosphère d'un Dragon Quest - persos toriyamesques, bestiaire, humour, histoire simple - tout en nous mettant dans la cuirasse du héros traditionnellement sans nom, ceci grâce au détecteur de mouvements de la console (seule la Wiimote est utilisée). On se déplace ainsi librement en vue subjective dans le village central de l'histoire où l'on croise diverses personnes et boutiques, puis linéairement dans les huit niveaux/chapitres que contient le jeu. Ici, des combats pseudo aléatoires se lancent (toujours au mêmes endroits) nous demandant de trancher nos ennemis, lever notre bouclier contre leurs attaques, les renvoyer éventuellement. C'est bien sympa, mais force est de constater que la liberté de mouvements accordée fait bien pâle figure face à des titres usant du Wii MotionPlus sorti ultérieurement ou du PSMove de la concurrence. Bref, si le plaisir de manier l'épée est réel, la reconnaissance de nos gestes n'est pas toujours très aboutie et me fait pas mal pester.


Pour l'histoire, on a droit a du très classique avec un démon vaincu cinq années auparavant et qui tend à se réveiller, des malédictions et un jeune garçon fraîchement arrivé dans l'âge adulte dont le père est un héros de la dernière confrontation contre le grand méchant. Le jeu se compose donc d'un village où l'on va revenir entre deux missions, le côté RPG étant toujours présent avec la montée en niveaux de notre perso au fil des batailles (ainsi que de ses compagnons de route, un seul à la fois) tout comme dans l'évolution de notre équipement, à acheter puis améliorer dans les magasins dédiés - à noter qu'il est possible de recommencer les niveaux terminés autant de fois que l'on veut, et ainsi y glaner gils, exp et autres matériaux d'alchimie. Le village recèle aussi quelques mini-jeux d'adresse pouvant nous faire gagner des items intéressants, une tombola et l'indispensable troc de médailles.


Si le titre aurait pu être bien plus abouti sur son gameplay, il n'en demeure pas moins très attirant grâce à l'ambiance inimitable de la saga. Plutôt simple, il faut compter sur moins de huit heures pour en voir le bout en ligne droite, plus du double si vous envisager de refaire chaque niveau avec chacun des compagnons tout en y collectant les meilleures notations et l'équipement ultime. Du bon DraQue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire