mercredi 17 juin 2015

Mon jeu du moment: Deus Ex Human Revolution


Dans le futur, les humains seront nombreux à avoir recours à des implants, des augmentations comme ils disent. Ca améliore toutes sortes de caractéristiques physiques (force, vitesse ou encore endurance) et en crée de nouvelles pour aboutir à des mi-hommes mi-cyborgs pas forcément bien vus de ceux qui refusent ces transformations. Vous êtes Adam Jensen, chef de la sécurité d'une entreprise créatrice d'implants établie à Détroit. Bienvenue dans le monde de Deus Ex Human Revolution.


Et pour moi ce sont mes premiers pas dans une série reconnue par la profession. Nous avons donc ici affaire à un RPG occidental à la forte consonnance infiltration, se jouant à la première personne - exception faite quand on s'adosse à un mur - dans un monde relativement ouvert et couvrant plusieurs lieux. Notre héros, victime en début de partie d'un attentat contre son entreprise puis remis sur pied grâce à diverses augmentations, part alors enquêter sur cette attaque. Une aventure qui lui fait parcourir la ville de ses toits aux égouts, avec pas mal de quêtes secondaires à débloquer en parlant aux bonnes personnes au bon moment.


Le gameplay nous demande de privilégier la discrétion, mais le joueur garde toujours le choix de son mode opératoire et peut très bien sortir la grosse artillerie si cela lui chante. Pour accéder à un objectif, il aura divers chemins à disposition (pas forcément visibles au premier coup d'oeil) et généralement plusieurs finalités possibles (surtout pour les annexes, comme accomplir un contrat ou retourner sa veste). Le piratage informatique fait grandement partie du jeu avec des ordinateurs et portes d'accès à déverrouiller, soit manuellement donc ou grâce à des mots de passe que l'on peut découvrir dans des documents cachés. Après, on y trouve toute la panoplie de l'infiltration Metal Gear / Splinter Cell avec les patrouilles de garde, les caméras de surveillance, les conduits d'aération, les corps à cacher ou encore les attaques furtives, plus des boss qu'il faudra dézinguer. Et une bonne histoire en prime.


Par contre, c'est pour moi un jeu auquel je relance régulièrement mes sauvegardes en vue de la parfaite infiltration (comme ce fut le cas avec Dishonored), mais bon de ce côté chacun joue comme il lui plaît. Un bon titre à l'excellente ambiance S-F genre Blade Runner, au gameplay un poil rugueux mais à l'infiltration très réfléchie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire