mardi 2 juin 2015

Mon jeu du moment: Brave Story New Traveler


Rarement en accord avec mon temps, j'ai de plus en plus l'habitude de jouer tardivement à des titres dont j'en oublie même l'achat. Ainsi, en farfouillant dans ma collection PSP, suis-je tombé sur un certain Brave Story New Traveler qui me remis en mémoire l'excellent moment passé en salle obscure avec le film d'animation (c'était en 2008). Cependant, contrairement au jeu PS2 qui en est l'adaptation, l'opus portable nous narre une aventure originale se déroulant dans le même monde. Et c'est tout simplement excellent!


Du RPG à l'ancienne comme on dit, avec des combats aléatoires au tour-par-tour, la gestion de chacun des combattants, des villes et donjons à explorer, une carte du monde sur laquelle on vadrouille librement, et une histoire simple aux protagonistes riches et intéressants. New Traveler nous raconte les aventures d'un ado transporté du monde réel à celui de Vision, où la fantasy fait foi avec ses hommes-lézard et autres femmes-chat, où la magie n'est plus une illusion (par ailleurs incroyablement proche de Ni no Kuni). Tatsuya - notre héros donc - y voit le moyen de sauver sa meilleure amie clouée sur un lit d'hôpital et en proie à un mal inconnu venu de Vision. On part donc à l'aventure dans ce monde féerique mais aussi dangereux, faisant la connaissance de nouveaux compagnons, combattant des monstres par milliers, aidant les personnes dans le besoin... Très classique dans son déroulement, mais terriblement efficace.


Côté réalisation, c'en est vraiment superbe pour le support, le studio Game Republic (Dragon Ball Origins, Folklore, Genji) nous livrant un soft propre et encore très agréable à regarder aujourd'hui. Le gameplay comme le système de combat s'avère simple et sans prise de tête (on a tout notre temps pour choisir nos actions, apparition d'attaques combinées), la musique est clairement envoûtante et la durée de vie en reste conséquente. Du très bon pour les vieux RPGistes qui aiment les J-RPG d'antan, valeur sûre de la PSP.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire