samedi 30 mai 2015

Test: Sorcery


Je ressors mon PSMove du placard et celui-ci devient baguette magique, moi-même me prenant pour Harry Potter dans un titre qui est exclusivement dédié au fameux détecteur de mouvements de la Playstation 3. Sorcery, c'est le titre qui était utilisé pour promouvoir l'accessoire dans une véritable aventure solo, marchant sur les plates-bandes de Nintendo et de sa Wii. Le verdict dans le test.


Pas de mini-jeux ici donc, mais un vrai soft d'action dans lequel on incarne un apprenti sorcier devant sauver le monde. Dans notre mimine, une baguette de magicien et un lot de sorts que l'on apprend au fur et à mesure de l'aventure, et c'est parti pour balancer des coups d'abracadabra sur les ennemis se présentant inévitablement à nous. Le jeu est linéaire et nous fait visiter plusieurs niveaux variés comme il se doit - cavernes, forêt, montagne et tout le toutim - notre perso se déplaçant avec le stick du Navigation Controller (ou de la Dualshock) quand le Move est donc utilisé pour les attaques. Différents gestes pour différentes aptitudes (feu, glace, foudre...) et des coups de poignet à foison vers les gobelins et autres trolls que l'on combat. Ca répond bien, mais c'est également fort fatigant.


Des coffres sont disséminés dans les niveaux, leur contenu étant ensuite revendu à un marchand ambulant (présent durant tout le jeu) qui lui nous revendra des ingrédients nécessaires à l'évolution de notre personnage, ceci se faisant sous forme d'alchimie en en mélangeant trois; pour des effets divers tel une barre de vie rallongée, une magie améliorée, une meilleure résistance ou encore une bonification de la fréquence des attaques critiques. Un côté RPG non déplaisant laissant au joueur le choix dans la priorité de ses améliorations.


Visuellement, c'est pas super jojo avec un certain aliasing (le budget était clairement limité) mais reste convenable, les animations étant là aussi moyennement réussies. Le gameplay est lui plutôt bon, la difficulté juste comme il faut et la durée de vie tourne autour des huit heures de jeu. En gros, un jeu sympa mais clairement dispensable, surtout si vous avez touché avant lui à un certain No More Heroes (gameplay relativement identique mais réalisation, fun et ambiance bien opposées).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire