mardi 14 avril 2015

Mon jeu du moment: Freedom Wars


Sorti en fin d'année 2014 sur PSVita, Freedom Wars est une production dans la lignée des Monster Hunter-like qui coexistent sur la console (God Eater 2, Toukiden, Soul Sacrifice, Ragnarok Odyssey) doté d'une ambiance post-apocalyptique bien à lui et d'un développement qui fait honneur au potentiel de la bécane.

Dans un futur lointain, la Terre a été dévastée et ses habitants survivants se retrouvent concentrés dans des villes desquelles ils ne peuvent sortir, obéissant à un régime militaire des plus stricts. Chaque cité - appelée panopticon - fourmille de prisonniers à qui l'on donne les tâches les plus rudes et dangereuses, qui les emmènent en-dehors se confronter à des soldats ennemis ainsi qu'à des monstres de guerre fort imposants. On joue l'un de ces "coupables", puni à un million d'années d'emprisonnement (rien que ça!), mais qui voit sa peine se raccourcir au fur et à mesure de ses bonnes actions missions réussies.


Le jeu se déroule alors en deux phases distinctes: la ville et les missions. Dans la première, nous pouvons nous déplacer dans notre panopticon, parler aux divers habitants et éventuellement procéder à des échanges de ressources, et surtout y faire évoluer compétences et armement via des achats et combinaisons reprenant le système de l'alchimie. Il est très important de savoir gérer son équipement et ses améliorations, sans quoi les combats qui vous attendent risquent de vraiment devenir galères. En missions (scénarisées, optionnelles ou en ligne), on part avec trois alliés à l'assaut de nos adversaires dans des combats plus ou moins éreintants avec des objectifs cependant pas très diversifiés: sauver des civils, vaincre un monstre précis, éliminer tous les ennemis ou encore gagner une guerre de territoires (drapeaux). On se bat alors avec deux armes (blanche et à feu) ainsi que la liane, particularité du jeu qui nous permet de faire tomber un mastodonte, lui grimper dessus ou l'attaquer à toute vitesse.


Le soft est d'un point de vue technique très propre et dévoile les belles capacités de la Vita, son gameplay est simple à assimiler, le scénario agréable à suivre et la personnalisation de notre perso (tant sur le visuel que dans les armes à utiliser) extrêmement riche tout comme sa durée de vie. Du côté des points négatifs, la caméra à gérer constamment et le manque de variété des décors se doivent d'être soulignés. Pour faire simple, moi qui ne suis pas fana des titres du genre ne me lasse pourtant pas de celui-ci, que je considère plus comme un jeu d'appoint sur le long terme qu'une aventure à faire d'une traite.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire