lundi 30 mars 2015

Cinéma Diversion / Waste Land


Rien de faramineux dans Diversion, petit film d'escrocs qui pioche ici et là pour au final nous donner une copie correcte mais sans la moindre once d'originalité ni surprises. Sympa, mais dans le genre j'ai connu tellement mieux.

Présenté comme un polar sombre teinté de mystique, Waste Land n'est en fait qu'une succession de longueurs tantôt côté enquête, tantôt vie privée de son héros, le tout d'une lenteur accablante et bourré d'ellipses malvenues. On attend que ça démarre - en vain - puis on perd le fil et passe son temps à regarder sa montre. avec cerise sur le gâteau des dialogues mi-français mi-flamand. Une purge.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire