jeudi 1 janvier 2015

Mon jeu du moment: Mass Effect 2


Après avoir joué au premier épisode de la trilogie en juillet dernier, j'ai décidé de me replonger dans les aventures intergalactiques du commandant Shepard avec sa suite qui nous offre le plaisir de récupérer notre sauvegarde, et par là même de reprendre l'aventure avec les choix qui nous ont guidés jusqu'ici. C'est donc en terrain connu que j'ai lancé Mass Effect 2.


Le premier opus s'achevait avec le sauvetage de La Citadelle et la destruction du vaisseau moissonneur Sovereign ainsi que du renégat Saren, avec à la clé une paix planétaire. Sa suite s'ouvre un an après ces événements, avec une introduction qui brise tous les codes: le vaisseau de Shepard est détruit par un ennemi inconnu, le commandant n'y survit d'ailleurs pas... puis ressuscite grâce aux travaux du groupuscule terroriste Cerberus qui a besoin de ses talents pour une mission périlleuse: découvrir qui détruit/kidnappe les colonies humaines dans la galaxie. Déclaré mort, il accepte de travailler avec son ancien ennemi sur ces disparitions alarmantes, lequel lui fournit un nouveau navire dans cette entreprise.


Le gameplay général n'a pas changé d'un iota, il s'agit toujours d'explorer de nombreuses planètes et de mener diverses missions à bien, tant obligatoires qu'optionnelles, et ce totalement dans l'ordre que l'on souhaite. L'essentiel du scénario envoie le nouveau Normandy à la recherche de nouveaux membres, nos équipiers survivants du premier opus étant déclarés indisponibles. De l'action à gogo, mais aussi des visites plus calmes en villes et de bons moments à passer à bord de notre vaisseau spatial auprès de nos recrues. Les séquences d'action sont encore une fois très bien menées (elles me paraissent d'ailleurs plus faciles), quant au côté RPG de notre équipement/capacités il est moins complexe que dans le 1; la gestion/amélioration des armes aussi. Enfin, les moments d'exploration en tous-terrains des planètes inconnues a purement disparu - c'en était il est vrai un peu rebarbatif - au profit de scans à la recherche de minéraux.


Les dialogues ont eux une part toute aussi importante que par le passé, et les choix qui en découlent nous impliquent encore bien à fond avec un comportement compréhensif ou autoritaire qui continue de se dégager de notre avatar (nous donnant alors des possibilités de réponses supplémentaires par moments). Les planètes visitées sont nouvelles et extrêmement variées, le bestiaire non redondant, l'ambiance générale dans le prolongement de notre première aventure: bref, on a là une suite plus simple et super addictive dotée d'une durée de vie toujours séduisante.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire