mardi 2 décembre 2014

Test: Black Knight Sword


Le déjanté Suda 51 et son studio Grasshopper Manufacture ont sorti en décembre 2012 un titre passé plutôt inaperçu sur PS3 et 360, qui plus est démat' only, et dont j'ai pris connaissance récemment en jetant un oeil sur la bio du bonhomme. Mais quel est donc, aux côtés de Lollipop Chainsaw, No More Heroes et autre Killer is Dead, ce Black Knight Sword qui m'avait échappé?

Réponse: un jeu de plateforme-action à l'ancienne dont l'ambiance ne nous trompe pas sur son créateur. De la 2D donc, un chevalier à manipuler (son but: sauver buter la princesse) et faire évoluer, des démons à découper, des sauts à calculer, des objets à collecter, cinq niveaux à parcourir (deux fois pour voir la vraie fin), et des modes de jeu nommés Arcade et Défi pour ceux qui n'en auraient pas assez. La difficulté étant bien corsée en mode normal, j'ai dû recommencé le jeu en facile pour pouvoir le terminer (shame on me je sais, mais je ne passais pas le niveau 3); au final, on peut compter sur une durée de vie de 3-4h pour un premier run - plus le new game +. Le titre est en soi assez court mais procure de belles sensations de dépaysement avec un gameplay simple et facile d'accès. Fans de Suda 51, laissez-vous donc tenter par cette épée du chevalier noir et son petit théâtre de papier.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire