lundi 3 novembre 2014

Test: DmC - La chute de Vergil


Ayant très apprécié l'an passé le renouveau des aventures du fils de Sparda avec DmC Devil May Cry - la série originale reste pour moi au-dessus, mais le boulot de Ninja Theory était vraiment top - j'ai acquis récemment son contenu additionnel faisant ici la part belle au frangin de Dante. Au programme des réjouissances: six chapitres pour une durée de vie de 3h (en premier run bien sûr), des combats encore une fois fort dynamiques, de nouvelles capacités et des niveaux à bien fouiller pour y dégoter tous les secrets y étant cachés. Côté bémols: le bestiaire qui n'a pas vraiment évolué et les lieux se ressemblant beaucoup trop les uns des autres. Pour l'histoire, Vergil erre dans les limbes après avoir été vaincu par son frère et cherche à se venger, le tout allant forcément aboutir à son passage du côté obscur de la Force. Rien de transcendant donc, mais une bonne ambiance et un vrai plaisir de gameplay. Et pour les puristes qui n'ont pas peur de la difficulté, il y a toujours des modes plus hardcore à débloquer! Bref, un bon DLC, certes court, mais qui vaut son pesant de cacahuètes.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire