vendredi 14 novembre 2014

Mon jeu du moment: Batman Arkham Origins Blackgate


Sorti l'an passé sur consoles portables dans l'ombre de son pendant qui arrivait dans nos salons, Batman Arkham Origins Blackgate s'en fait la suite avec de nouvelles aventures du super-héros dans l'enceinte de la fameuse prison. Et mis à part des déplacements uniquement basés sur un axe gauche-droite pas du tout déplaisant - le jeu est néanmoins réalisé avec une belle 3D - on a affaire là à un véritable jeu Batman.

A la fin d'Origins, les vilains que sont le Joker, le Pingouin et Black Mask sont arrêtés par l'homme chauve-souris et envoyés fissa à la prison de Gotham City: Blackgate (l'asile d'Arkham n'est pas encore construit). Ce nouveau chapitre y envoie Batman quand celle-ci se retrouve aux mains de ses prisonniers, chacun gérant alors une zone précise. Et si, comme vous pouvez le constater, le scénario se révèle très proche (pompé?) sur celui d'Arkham Asylum, l'ambiance et la progression en sont également des dérivés avec de multiples allers-retours dans ces trois secteurs, des gadgets et codes à découvrir; à la manière d'un Metroïd, il faudra donc revenir avec le bon équipement une fois celui-ci en poche afin d'en récolter tous les secrets.


Et il y en a des coffres à ouvrir (améliorations, nouvelles tenues) et des indices à trouver (via la vision radar) quand on lâche quelque peu la progression dans l'histoire; par ailleurs, après le prologue, nous avons d'entrée le choix de notre itinéraire. En terme de combat, nous retrouvons intactes nos sensations de salon avec les mêmes chorégraphies, et ce malgré le fait d'une jouabilité 2D. Idem pour le côté aventure du titre avec toujours les grilles d'aération à retirer et emprunter, les gargouilles, grilles au sol, murs à exploser, et l'utilisation du vaste équipement de Batou: batarangs, grappin, tyrolienne...


Pas du tout déçu par le format portable de la saga, j'en suis d'ailleurs très content d'y retrouver le côté huit-clos du premier opus. L'histoire n'est pas originale mais se suit en toute simplicité, et d'autres ennemis connus y vont de leur apparition pour des affrontements de boss originaux. Le gameplay ne pose pas de soucis, mis à part une lecture de la carte pas toujours optimale (il est facile de s'y perdre). En bref, un épisode réussi (paru ensuite sur consoles de salon et PC).




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire