vendredi 3 octobre 2014

Une vie de Poisseman


Les aventures de Mouloud et Poisseman

Partie 1: Le bowling

Avec Mouloud, on s'est mis d'accord pour une sortie sympa après le boulot. Bossant à Roissy CDG et lui à Saint Quentin en Yvelines - donc pas la porte à côté - mais terminant ce jour-là de bonne heure, j'ai décidé de le rejoindre dans son secteur qui m'est totalement inconnu (1h45 en RER) et, MIRACLE, je n'ai eu aucun retard de la part de la SNCF. Arrivé à l'heure du rdv, oui, mais voila que Mouloud se tape une réunion imprévue au moment de se barrer... Bon, j'erre dans le centre commercial et y repère le bowling, puis l'autre arrive enfin. On peut jouer - piste 13 - enfin surtout lui car dès ma première boule lancée les quilles ne se remettent pas en place et on ne peut donc pas continuer la partie. Plainte vite fait à l'accueil, le mécanisme se relance, je termine mon tour, puis Mouloud son second, le mien et, ben non ça a encore planté (en plus j'avais tapé un strike!). Bon, on nous envoie sur la piste d'à-côté, on récupère nos scores (enfin, sauf mon strike) et je relance la boule... et merde..... Là à l'accueil on nous explique qu'il n'y a personne pour la maintenance - sur les 15 pistes y'en a deux une qui fonctionne - et on se barre ailleurs passablement énervés (au moins on n'a pas payé). C'est en partant de là que Mouloud m'informe que la gonzesse du couple qui jouait sur la piste d'à-côté (dont le tour coïncidait avec le mien) avait un joli string noir... que je n'ai pas pu voir, vu que je lançais ma boule au même moment.

Bon, on se tire à un autre bowling situé à 10km de là, et... putain il ouvre que 30mn plus tard! On se balade tant bien que mal pour patienter, puis y retourne. Après deux lancers chacun, une personne du staff vient nous informer d'un changement de piste pour cause de lumières défectueuses sur la nôtre (on s'en était même pas rendu compte) qui portait le numéro 13 (oui, encore). Bon, on a pu terminer, j'ai gagné, et maintenant on va grailler.

Partie 2: Courtepaille

Après s'être mis d'accord sur le type de resto pour le dîner, on se dirige vers le plus proche du secteur en utilisant le GPS de Mouloud (c'est lui qui conduit, je suis venu en train n'oubliez pas). Fatal error. On aurait dû se douter que ça allait merder quand il nous a emmené dans de jolis quartiers résidentiels, alors que généralement (comprenez toujours) la fameuse chaumière de Courtepaille se situe en centre commercial ou en bord d'un grand axe; pas au beau milieu d'un lotissement. Donc une fois le GPS nous indiquant être arrivés à destination, nous vîmes le toit du restaurant certes, mais DERRIERE une maison et son jardin. Et on avait beau essayer de le reprogrammer pour nous trouver un autre chemin, cet abruti d'IA à la noix nous indiquait le parking du resto à la place de la baraque; qui s'est vraisemblablement construite durant la nuit. Après avoir fait trois fois le tour du quartier pour essayer d'y arriver par nous-même (mais sans succès) on a repris la route et trouvé un autre établissement de la chaîne une dizaine de kilomètres plus loin; et là tout s'est bien terminé. On s'est certes tapé une averse de chien au retour ainsi que des fermetures d'autoroute - à 21h, c'est pas trop tôt? - mais à part ça tout a bien été. Ouf, mais c'est une putain de VDP!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire