jeudi 9 octobre 2014

Mon jeu du moment: Retour vers le Futur


"Fais chauffer la DeLorean, Marty, va falloir sauver le futur!" Et oui, cette nouvelle aventure se présentant comme un quatrième épisode à la saga nous emmène en 1986 - soit 1 an après les mésaventures cinématographiques - dans les baskets de Marty McFly parti une nouvelle fois secourir Doc dans le passé. Nous avons donc ici un jeu d'aventure qui ravira les fans, divisé en cinq chapitres de deux heures de gameplay chacun et issu de l'esprit fertile des créateurs de l'excellent The Walking Dead, mais sorti un an avant ce dernier et non pas dénué de défauts.


L'histoire racontée ici envoie donc l'avatar de Michael J. Fox en 1931, année visitée par son vieux compère qui y est resté prisonnier. Ni une ni deux, il part à sa rescousse et rencontre en cette période de crime organisé et prohibition un nouvel ennemi en la personne de Kid Tannen (le père de Biff), son propre grand-père ainsi que le "jeune" Emmet Brown. Des pérégrinations qui encore une fois nous montrent les effets néfastes de l'altération du passé, l'apparition d'un présent alternatif et tout un sac de noeud à démêler afin de redonner son véritable aspect au présent qu'ils ont quitté.


Côté jouabilité, on dirige Marty à la manette et interagit avec les objets/personnes qu'il va croiser. Pas de maniabilité style souris donc, et une certaine lourdeur dans les déplacements de notre perso. Comme dans tout click'n play nous allons récupérer des objets pour les utiliser ensuite au bon moment, ainsi qu'établir de nombreux dialogues aux réponses à choix multiples; malheureusement il n'y a qu'une seule bonne réponse pour avancer et aucune incidence sur la suite de l'aventure (contrairement à TWD), sachant qu'aucun timing de nous est imposé lors des énigmes ou discussions. La réflexion se veut logique et non pas tirée par les cheveux (ce qui est une bonne chose), la progression se faisant avec notre jugeote sans réel besoin d'aide.


Malgré des décors manquant quelque peu de détails tout comme l'animation sommaire des personnages, l'aspect cartoon rend un bel hommage à l'oeuvre originale et la bande-son nous transporte instantanément dans la trilogie de Robert Zemeckis. De plus, Christopher Lloyd reprend avec grâce la voix de Doc tandis que Marty, même si doublé par un nouvel acteur, récupère un timbre proche d'alors. Le jeu fourmille de clins d'oeil pour les fans, possède un scénario béton basé sur les incidences d'actes passés sur l'avenir, est très drôle dans son ensemble et bien fourni avec sa dizaine d'heures pour en venir à bout. Du fan-service techniquement pas au top mais vraiment attrayant pour les amateurs de la voiture aux 88 miles à l'heure.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire