mercredi 29 octobre 2014

Mon jeu du moment: Destiny of Spirits


Des monstres à obtenir et à faire évoluer, des combats nombreux et une planisphère à illuminer, le tout sans le moindre scénario: Destiny of Spirits va droit à l'essentiel et réussit à nous maintenir en haleine, en exclusivité et gratuitement sur PSVita.

Le principe est simple: chaque jour connecté nous donne droit à de l'argent virtuel nous permettant d'acquérir de nouveaux combattants, lesquels partent affronter des ennemis de différents niveaux à travers le monde. Pas de levelling par points d'expérience ici, mais c'est via un système de fusion (en en sacrifiant un ou plusieurs) que l'on monte nos persos, de niveaux max différents, qui sont comme dans tout bon RPG alliés à l'un des éléments naturels (eau, feu, foudre, ténèbres...). Des combats tactiques se donnent alors à nous, l'opposition des éléments y étant prépondérante, dans des zones représentant notre planète. Le but: conquérir chaque espace et vaincre son boss afin de sauver la Terre; mais pour y arriver il y a là un sacré long boulot.


Le côté communautaire du soft est grandement présent par des échanges réguliers avec d'autres joueurs, en louant (par des crédits virtuels) certains de leurs combattants par exemple; faire d'un autre joueur son "ami" diminue par ailleurs ces frais. Attention, il s'agit là bien d'un jeu solo, mais les interactions avec autrui y sont vraiment bien fichues; les amitiés du jour donnant lieu à des persos gratos.


Autre point intéressant: des événements saisonniers se produisent, nous faisant affronter des monstres rares et nous récompensant par des combattants issus de l'univers Playstation (Patapon et God of War par exemple). Ces raids - limités à 5 tentatives - peuvent d'ailleurs être joués par nos "amis" qui nous aideront alors à achever un boss trop puissant pour nous.


Pas forcément tape-à-l'oeil, sorti sans faire de bruit en mars dernier, le titre co-développé par les studios Japan Studio (Puppeteer, Rain, Echochrome) et Q Entertainment (Lumines, Child of Eden, Meteos) est toutefois extrêmement addictif et riche en bestiaire, et possède une difficulté bien dosée. Une excellente surprise qui ne coûte pas un centime (pas de pay-to-win ici, les micro-transactions sont totalement obsolètes) mais qui nécessite néanmoins une connexion au net pour fonctionner.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire