vendredi 27 juin 2014

Mon jeu du moment: Professeur Layton vs Phoenix Wright


Phoenix Wright et le Professeur Layton réunis au sein d'un même jeu: mais quel pied je pris lors de cette annonce si inattendue, ayant beaucoup de mal à croire en cette réalité (non, ce n'était pas un poisson d'avril). Et pourtant oui, ces deux génies adeptes de résolution de mystères et d'enquêtes policières mêlent leurs talents pour une aventure pleine de surprises dans un monde étrange où sorcellerie et logique ne sont pas contradictoires. Que la vérité éclate au grand jour.


L'histoire de cet épisode particulier aux deux séries met en scène une jeune fille, Aria, demandant de l'aide à Layton et Luke en leur expliquant qu'elle est pourchassée par des sorcières. Les deux Londoniens ont à peine le temps de lui parler que leurs convictions réalistes sont ébranlées par une apparition qui s'échappe aussitôt avec leur invitée, les laissant avec moult interrogations. De leur côté, Phoenix et Maya, invités à un colloque de leur profession dans la capitale britannique, vont se retrouver à défendre la même Aria, accusée d'agression. Passés ces deux chapitres introductifs, le jeu nous emmène dans un monde alternatif du nom de Labyrinthia à l'esthétique moyenâgeuse où se déroule une violente chasse aux sorcières, régi par un homme qui contrôle les actes de chacun: le Narrateur. L'archéologue et l'avocat vont unir leurs cerveaux pour découvrir la réalité de ces lieux.


Et le gameplay du titre mêle habilement les caractéristiques des deux séries, avec des phases d'exploration/énigmes et des séquences de tribunal. Si au début chacun des héros joue dans son jardin, nous trouvons ensuite de sympathiques bouleversements et des duos inédits. L'histoire est une merveille d'écriture dont on se délecte de chacun de ses personnages secondaires, les énigmes toujours variées (en teneur et en difficulté), les procès riches en objections (la trouvaille: plusieurs témoins ensemble à la barre!) et l'humour omniprésent; même si l'émotion se fait forte à certains moments. Pas de temps mort pour une aventure réussie (quoiqu'un peu trop facile) qui comblera les fans des deux camps, et fera découvrir l'une ou l'autre des deux sagas aux profanes.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire