samedi 14 juin 2014

Mon jeu du moment: Killer is Dead


Un univers déjanté dans lequel une organisation de tueurs à gages envoie son meilleur élément chasser des aliens venus de la Lune, de l'action non-stop avec gerbes de sang et têtes coupées, un rendu graphique unique en son genre et une narration typiquement japonaise: pas de doute, j'ai bien à faire au dernier Suda 51 avec ce pétaradant Killer is Dead arrivé dans les bacs en août 2013.


On y interprète donc Mondo, un gars qui sait manier le sabre et au bras gauche robotisé, fraîchement recruté par une agence spécialisée dans l'exécution de monstres façon MIB. Douze niveaux principaux l'attendent pour du découpage en règle de streums dans des couloirs linéaires de diverses inspirations (hi-tech, manoir, jardin japonais...) avec boss à la fin, le bonhomme pouvant également utiliser ses armes secondaires (canon ou foreuse par exemple); l'utilisation de l'esquive avec un bon timing nous donnant alors droit à une séquence "ralenti" dans laquelle on bourrine furieusement notre ennemi, quand des QTE peuvent apparaître en cours de combat ou lors de l'achèvement de certains. Action frénétique qui n'est pas sans rappeler No More Heroes (de Suda 51 himself) ou Metal Gear Rising au menu de ce nouveau trip qui fera transpirer vos mimines, et encore plus lors de séquences limitées dans le temps.


Mais au-delà des niveaux normaux et obligatoires, le jeu regorge de quêtes annexes très diversifiées que l'on obtient soit en terminant simplement un niveau, soit en découvrant un personnage caché dans chacun d'eux. Au programme de ces mini-jeux: de la drague, du tir au canon, de la moto, des actions spécifiques et chronométrées et j'en passe. Chaque succès vous confère un bonus non négligeable comme l'obtention d'une arme secondaire, sachant que Mondo possède un arbre de compétences à remplir au fur et à mesure de sa progression: nouvelles attaques, défenses et capacités à débloquer avec l'argent gagné en mission. Notre héros aux coups assez basiques en début d'aventure gagne alors joyeusement en puissance et diversité dans ses attaques.


Du tout bon que ce Killer is Dead à l'ambiance surréaliste et au gameplay de fou furieux, meilleur selon moi que le sympathique Lollipop Chainsaw paru un an avant. Pas très long à terminer (tournant entre 8 et 10h) mais diablement fun, et qui se rejouera avec plaisir en New Game +.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire