mercredi 21 mai 2014

Mon jeu du moment: The Last of Us


Le monde a changé, faute à un virus qui transforma les hommes en monstres et obligea les survivants à se concentrer dans des villes fortifiées. Joel a connu la vie avant les infectés, pas Ellie. Tous deux ne se connaissent pas mais vont devoir unir leurs forces lors d'une éprouvante virée à travers les Etats-Unis.

Survivre à tout prix, voila le credo de cette histoire qui ne laissera personne indemne. Le duo composé du baroudeur et de l'ado s'y trouve confronté à bien des ennuis, lors d'une escapade ô combien longue et tumultueuse; car le monde de The Last of Us n'est pas seulement rempli de créatures contagieuses, mais également d'humains aux intentions pas forcément louables. Le rythme de cette aventure palpitante alterne sans nous ennuyer les scènes d'exploration et celles nous confrontant à des ennemis, sachant que l'on peut généralement aussi bien foncer dans le tas que se la jouer infiltration. Alors que les Uncharted sont construits comme des films à grand spectacle, Naughty Dog a adopté pour ce nouveau titre une narration plus proche des séries télé, nous présentant divers lieux et personnages secondaires tout au long du trajet (maniabilité mis à part, le titre est très proche de The Walking Dead).


Avec une tension palpable à chaque instant, le gameplay se doit d'être irréprochable: chose réussie avec un équipement évolutif (armes de plus en plus nombreuses et à améliorer) tout comme les caractéristiques de Joel (santé, crochetage...) et les divers objets à se construire tels des cocktails Molotov ou des bombes fumigènes. Notre héros peut bien sûr se battre à mains nues ou équipé d'une arme blanche (batte, hache...) dont l'avantage est d'éliminer en silence ses adversaires; bien que Ellie lui donne aussi de sacrés bons coups de main. La galerie d'autochtones rencontrés vaut son pesant de cacahuètes et les événements s'enchaînent vite et en toute logique, les combats imposés sont éprouvants mais jouissifs (rappelez-vous la cabane de Resident Evil 4), le contenu mature à souhait mérite bien son 18+, et puis que ce jeu est incroyablement beau et détaillé!


Pour faire simple: histoire passionnante, ambiance survie forte en émotions, durée de vie dantesque, persos attachants, immersion et réalisation de haute volée pour le plus beau jeu de la Plasytation 3, bref encore un Must Have de la machine et une preuve que 2013 était bien la plus grandiose des années du jeu vidéo (et j'en ai vécu, hein).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire