jeudi 6 mars 2014

Mon jeu du moment: Bravely Default


Annoncé comme un Final Fantasy à l'ancienne à qui il ne manque que le nom, ce nouveau RPG estampillé Square Enix saura combler les fans d'antan avec son style kawaï, son ton bon enfant et ses déplacements sur carte comme on n'en fait plus que très peu. Quand on sait en plus le studio qui nous a confectionné ce titre, Silicon Studio, nous a pondu il y a quelques années l'excellent 3D Dot Game Heroes, on ne peut en attendre que du meilleur pour cette exclusivité 3DS.


Dans Bravely Default, on joue un groupe de quatre persos partis sauver le monde en redonnant leur lumière aux cristaux; une prêtresse (on dira ici vestale) et ses trois compagnons qui rejoignent rapidement sa cause. Un long périple nous attend, au cours duquel nous visiterons de nombreux lieux forcément variés, se confrontant régulièrement aux émissaires de l'empire - qui veut détruire toute forme de cristallisme, sorte de religion du jeu - tout en accomplissant les multiples quêtes annexes qui nous seront proposées. Un voyage au premier abord assez classique, avec ses héros hauts en couleurs, ses combats aléatoires et sa bonne humeur (les joutes verbales sont vraiment amusantes).


Le point fort du titre, c'est clairement son système de classe qui permet au joueur de faire totalement ce qu'il souhaite de ses quatre personnages, chacun ayant une classe principale - qui évolue au fil des combats, changeable à tout moment - et une secondaire. A nous de décider de créer des combattants spécialisés dans une catégorie ou au contraire de les rendre plus complets, les possibilités étant réellement gigantesques avec les 24 classes disponibles durant l'aventure (récupérées après des combats contre des boss, obligatoires et optionnels). Le système de combat n'est pas en reste, nous proposant à la manière d'un Dragon Quest de préparer nos affrontements tranquillement (traduction: pas de jauge ATB), ainsi que le nombre d'attaque par perso. En effet, en utilisant la touche Brave, un héros peut frapper jusqu'à quatre fois en un tour, mais sera indisponible les trois tours suivants. Au joueur de décider d'utiliser cette option ou pas, ceci s'avérant réellement stratégique face aux boss (par contre, avec les ennemis lambda: à l'abordage!)


Déjà 25h de passées dessus et je ne me lasse vraiment pas des aventures de Tiz et ses comparses, à l'esthétique soignée (la 3D est bien rendue) et aux musiques enchanteresses. Les combats demandent un leveling constant, les boss un bon sens tactique, et on y appréciera les multiples possibilités de classes. Le scénar ne casse pas trois pattes à un canard mais se suit avec plaisir, d'autant plus que j'ai ouïe dire que des coups de théâtre arriveraient plus tard dans la partie (qui dépasse la centaine d'heures pour ceux qui veulent tout faire). Pour faire simple, vous aimez les jeux de rôle venant du Japon - dans le genre "c'était mieux avant" - et vous possédez une 3DS, alors il n'y a pas à hésiter: Bravely Default est fait pour vous.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire