mardi 29 janvier 2013

Mon jeu du moment: Spider-Man Aux Frontières du Temps


Les jeux à licence, je dois dire que je m'en méfie comme de la peste. Généralement grand public, réalisés à la va-vite, sans réel intérêt ludique, ils n'ont pour la plupart de but que d'attirer les foules qui n'y connaissent rien et se dirigent donc vers ces héros qui leur inspirent confiance. Mais il est des exceptions qui démontrent qu'un studio talentueux peut donner vie à une oeuvre majeure, tel Rocksteady et sa vision des aventures de Batman. Alors, cela a-t-il donné des idées à d'autres développeurs qui s'attelleraient aux exploits d'autres super-héros? Spider-Man par exemple, et son titre Aux Frontières du Temps, sorti en 2011, vaut-il le coup?


L'histoire de cet épisode des aventures de l'Araignée met en scène en réalité deux Spidermen: Peter Parker dit l'Amazing qui nous est contemporain, et Miguel O'Hara, son successeur du futur appelé Spider-Man 2099. Le jeu débute quand O'Hara découvre que le patron d'Alchemax - société n°1 de son temps - a créé un portail temporel lui permettant de retourner dans le passé, pour ainsi modifier le cours des événements du futur. Il prend aussi connaissance de la mort de Parker lors d'un affrontement avec Anti-Venom. Pour rectifier la ligne du temps et sauver son illustre prédécesseur, il réussit à établir un lien mental avec ce dernier, et les deux héros de temps différents vont alors travailler de concert, affrontant de multiples ennemis tout au long de cette trépidante épopée.


Côté gameplay, on trouve ici tout ce qui fait le sel d'un excellent jeu d'action, avec de nombreux coups et combos de base ainsi que d'autres à débloquer au fil de la progression, usant d'orbes et araignées dorées disposés dans le décor et sur chaque ennemi vaincu. Les combats sont ultra dynamiques, les deux héros possèdent un panel de coups différent; on ressent pleinement leur puissance et c'est un vrai plaisir de les incarner. Le scénario tient bien la route, l'alternance des deux protagonistes évite toute lassitude et l'idée de jouer avec les paradoxes temporels (tout étant planifié) se révèle plus que plaisante. Pour les points négatifs, le jeu lui est super scripté et linéaire, se déroule intégralement dans le building d'Alchemax (sur deux époques), et manque de variété dans ses décors: ceux qui espéraient un monde ouvert en seront pour leurs frais.


Alors oui, le jeu n'est qu'une succession de couloirs et salles qu'on ne peut pas arpenter à notre convenance, mais sa mise en scène, son histoire et sa jouabilité punchy me font oublier ce défaut qui n'en est pas forcément un (qui pense à Final Fantasy XIII?) Bonne durée de vie pour le mode Histoire, plus d'autres modes de jeu (arène, défis) qui tiendront les joueurs accrochés à leur manette. C'est mon premier Spider-Man, j'en suis plus que satisfait, et me laisserais bien tenter par les autres épisodes par la suite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire