lundi 12 novembre 2012

Mon jeu du moment: Fifa 13


Voila donc le disque qui m'occupe énormément sur mon temps libre, reçu en Day 1 et qui me demande une heure quotidienne sans démériter. Je suis fan de la série Fifa depuis son épisode 97 sur PSOne, ai fait un petit écart vers la concurrence dans les premières années de la Playstation 2 (PES 2) avant d'y revenir. Mon dernier épisode de la série datait d'il y a trois ans (Fifa 10) et je m'éclatais encore dessus il y a quelques semaines de cela, en solo et carrière. J'ai finalement décidé de céder aux sirènes de la nouveauté - trois années, c'est beaucoup pour améliorer le titre - et suis finalement bluffé par ce superbe Fifa 13.


Bon, techniquement faut être honnête, cela se vaut entre les différents jeux sortis ces dernières années (prochain bond prévu avec la future gen), ce qui ne veut pas dire que l'on a à faire avec un titre dépassé, oh non non ne vous méprenez pas! Le jeu est beau, les stars du ballon rond reconnaissables entre mille, ça bouge extrêmement bien sans ralentissement; tout ce qu'on attend d'un jeu de foot actuel en fait. Non, la différence avec Fifa 13 se trouve dans son gameplay bien huilé et l'I.A. des joueurs, tant en face que de notre côté. Nos coéquipiers savent se rendre disponibles quand la défense adverse se resserre autour du porteur du ballon, et n'hésite pas à se jeter quand on trouve une ouverture pour une frappe bien placée. Marquer un but n'est pas une mince affaire, et l'accomplissement d'une action rondement menée par une vibration des filets nous fait forcément exulter de joie. On peut d'ailleurs au passage paramétrer toutes les musiques du jeu (ouverture de match, but, chant des supporters...) pour des rencontres personnalisées à envie.


Les entraînements sont nombreux et progressifs, et se font avant les matchs; pas besoin de passer obligatoirement par un menu pour améliorer sa maîtrise du jeu (cela restant possible néanmoins). Résultat: on apprend à tirer pénos, coups-francs, à reprendre de volée ou à se faire des passes millimétrées pendant le chargement de la rencontre, ceci s'incluant dans un processus simple et pas prise de tête (1 entraînement avant chaque match). Notre amélioration manette en main est alors bel et bien réelle, et le plaisir de jeu encore plus grand. Et puis, on peut toujours partager nos meilleurs buts sur le net.

Côté modes de jeu, et bien que je ne joue quasiment qu'en Carrière (entraîneur, plus sélection nationale), on trouve de quoi faire avec aussi l'inévitable multi, la saison, le mode Pro, les cartes de la Ultimate Team... et un gameplay possible au Playstation Move (que je n'ai pas essayé). 30 championnats nous y attendent (dont le petit nouveau venu d'Arabie Saoudite) pour 23 pays et 46 sélections. De quoi faire, mes aïeux! Sur ce, je rechausse les crampons et m'en vais poursuivre ma deuxième saison d'entraîneur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire