lundi 5 novembre 2012

De bien belles choses présentées à la Paris Games Week 2012



Forte affluence pour gros jeux au hall 1 du parc des expos de la porte de Versailles, et une virée dans le futur avec les titres phares de l'année 2013. Cette troisième édition du salon parisien ne m'a clairement pas déçu et permis de tâter des bestiaux nous prouvant que les machines actuelles en ont encore pas mal dans le ventre, ainsi que de toucher à la nouvelle venue made by Nintendo. Mon tour de la Paris Games Week, c'est maintenant (et merci au passage au Nemcoshow pour son concours qui m'a vu gagner l'une des entrées mises en jeu).

La Wii U et sa tablette-pad furent mon premier arrêt aux stands - en même temps, c'était juste à l'entrée - et j'ai ainsi pu tripatouiller le fameux Zombi U de chez Ubisoft. La jouabilité au Gamepad m'a quelque peu dérangé en raison de la taille de l'engin, mais bon il doit s'agir là d'une question d'habitude. Sinon, le soft est techniquement un peu en deça des actuels standards PS360, mais bénéficie d'une ambiance oppressante à souhait. Prise en mains ensuite de The Wonderful 101, LE titre de Hideki Kamiya exclu à la bécane et qui m'a lui totalement comblé avec son action débridée, ses persos au look très Viewtiful, un humour omniprésent et l'utilisation du Gamepad pour des séquences en intérieur (genre Zelda 4 Swords): bref, le jeu qui pourrait me faire acquérir la machine. Sur le stand coexistaient également New Super Mario Bros U, Pikmin 3, Ninja Gaiden 3, Nintendo Land, Game & Wario...


C'est du côté de chez Capcom que je me suis pris la plus grosse claque du salon. Il ne s'agit pas du pourtant prometteur DmC - pas d'inquiétude, l'action frénétique y est à son top - mais d'un jeu français qui se trouvera édité par le géant nippon sur PS3, 360 et PC: Remember Me. Action, réflexion et plateforme dans ce titre à l'ambiance futuriste dont la particularité viendra de la possibilité de modifier la mémoire d'autrui afin de parvenir à son but (découvrir la cache d'un individu en fouillant dans la mémoire de ses gardes, tuer quelqu'un en le faisant se suicider, etc). Je n'en avais jamais entendu parler, et le choc n'en fut que plus grand! J'en suis d'ailleurs parti avec un joli T-shirt que je porterai fièrement lors de sa sortie en mai prochain. Capcom organisait également un tournoi Street Fighter à l'occasion des 25 ans de la série.


Sur le stand Konami - qui fêtait lui aussi les 25 ans de la série Metal Gear via une petite expo - fut présenté en démo jouable le très attendu Metal Gear Rising Revengeance de Platinum Games. Du lourd nous attend mes amis avec un Raiden affrontant tant des adversaires humains que des robots de par son sabre bien aiguisé. Un défouloir formidable, mais également un vrai ancrage dans la série comme nous le fait comprendre sa cinématique d'intro. On en sort avec l'envie pressante d'être déjà en février.


Du côté de chez SquareEnix, pas de Tomb Raider en version jouable mais juste une présentation grand écran de ce jeu très attendu. Par contre, on pouvait s'infiltrer avec l'agent 47 sur Hitman Absolution, et mater une jolie expo Final Fantasy à l'occasion du... 25e anniversaire de la série là aussi. Le staff de SE a également organisé un sympathique concours afin de remporter une statuette collector de 47, et ce en utilisant les moyens technologiques actuels: un smartphone, un QR code, un indice, une photo à prendre, et un heureux gagnant (pas moi hein, j'ai pas joué).

Chez Sony, la Playstation 3 présentait son Wonderbook, God of War Ascension, le nouveau DanceStar Party, Epic Mickey 2 (au Move), Sly 4, Smash Bros Playstation All Stars ou encore LBP Karting, tandis que la pauvre Vita se voyait elle bien isolée malgré les présences de Assassin's Creed III Liberation et Call of Declassified.


En bref, parmi les autres présences marquantes selon moi, on trouvait: Call of Duty Black Ops 2 (six heures d'attente!), Assassin's Creed III, Tekken Tag 2 (et une version spéciale Wii U), Ni no Kuni, le duel Fifa/PES, Dishonored, Rayman Legends, Dead Space 3, NFS Most Wanted, Halo 4 ou encore Far Cry 3. Sans compter les diverses boutiques présentes (jeux, produits dérivés), la scène et ses nombreux tournois (Fifa, Tekken, Starcraft, Counter-Strike...), les métiers du jeu vidéo.


Un salon très réussi, grand et bien espacé, accueillant de bien beaux jeux, mais aussi victime de son succès de par une affluence bien supérieure à ses précédentes éditions. En tous cas chers gamers, l'avenir s'annonce tout ce qu'il y a de plus radieux!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire