samedi 31 mars 2012

Une vie de Poisseman


Dans le train

Compilation des petits tracas qu'on su me causer SNCF et RATP au fil de mon existence.

- Assis en face de l'ami Brassica à papoter, un gus un peu trop alcoolisé s'assied à mes côtés et commence à me taper la discute en ayant de plus décidé de m'appeler Sélim. Cet enfoiré de Brassi sort alors son portable et joue dessus en m'ignorant royalement, me laissant avec mon poivrot de longues stations durant. T'inquiètes ma poule, la roue tourne.

- Confortablement assis dans mon RER, mon wagon se voit lors de son trajet habituel vidé de tous ses occupants de par la police ferroviaire, lesquels sont invités à s'installer dans les autres voitures (pleines, bien évidemment). A la gare suivante, finalement, tout le monde descend du train et attend le suivant.

- Fort le conducteur qui "oublie" de s'arrêter à une station (y'avait foot à la radio) et freine bien en retard, immobilisant son train à cheval sur le quai et un pont plus loin. Le pire, c'est qu'il a redémarré alors qu'il y avait encore des usagers sur les voies...

- On a le chauffeur joyeux, qui annonce les stations desservies par un "mesdames, messieurs bonjour!" plein d'entrain. Comme s'il venait d'être papa celui-là.

- Le moment aussi où tu es tellement concentré à causer de tes futures vacances que tu te retrouves à Champignac-en-Cambrousse sans savoir comment.

- La première fois que j'ai pris le train hors famille (à 16 ans il me semble, avec l'indécollable Brassi) et que nous nous sommes légèrement trompé sur le retour en prenant un TER fort rapide comparé à notre bon vieux RER D. On se disait bien qu'il aurait du s'arrêter sur le trajet...

- Et enfin l'indispensable moment où tu dors, moment que le contrôleur choisi pour faire son job - alors que tu ne le vois jamais - et où il te réveille sans ménagement pensant que tu fais semblant et sans ticket. Raté gars, il est 7h du mat' et je suis encore fatigué.

Sans oublier le déjà raconté épisode du TGV Atlantique.

VDP

vendredi 30 mars 2012

Cinéma Target / La dame en noir


Le plein d'humour avec ces deux jeunes espions épris de la même femme, usant de leurs techniques et savoir-faire dus à leur emploi afin de torpiller les chances de l'autre et conquérir la belle. Avec son histoire assez originale, Target est drôle, mâtiné d'action, bien joué et on y passe un très bon moment.

Si vous voulez vous faire peur de par une ambiance oppressante à souhait - et sans la moindre goutte de sang - poussez donc les portes de cette maison hantée au fin fond de la cambrousse anglaise. Les trois-quart du film y sont sans parole, vous accompagnez alors le héros seul dans ce lugubre manoir; avec pour compagnie de formidables effets d'ombres et des bruitages frousseusement réussis. Survivrez-vous à La dame en noir?

jeudi 29 mars 2012

Les créateurs de Trackmania au Futuroscope du 7 au 9 avril


La prochaine Gamers Assembly 2012, qui prendra place au palais des congrès du Futuroscope, verra parmi ses invités la présence du studio Nadeo qui présentera alors en avant-première mondiale son nouveau jeu, un FPS multijoueurs en ligne du nom de ShootMania Storm. A cette occasion, les visiteurs pourront s'y essayer dans des matchs par équipe ou en duel, et même tenter de remporter le premier tournoi sur le jeu, "l'Op3n Shootmania", et y gagner de bien beaux cadeaux. Cerise sur le gâteau, les matchs seront commentés par les talentueux Chips et Noi (ci-dessous la vidéo d'une confrontation amicale ).

mercredi 28 mars 2012

Mise à jour Playstation Store du 28/03/2012


Cette semaine, la Neo Geo investit nos consoles, Asura's Wrath présente un nouveau chapitre et Shinobido 2 est jouable en démo sur Vita. Le détail, ci-dessous:

Jeux PS3

Burgertime World Tour - 7.99€
Tiger Woods PGA Tour 2013 - 69.99€
Wrecked Revenge Revisited - 11.99€

Jeux Neo Geo (PS3)

Metal Slug 2 - 8.99€
The King of Fighters ’96 - 8.99€

Jeu PS2

Full Spectrum Warrior - 9.99€

Jeux Neo Geo (PSP)

Shock Troopers - 6.99€
World Heroes - 6.99€

Jeu PSOne

Arc the Lad 2 - 4.49€ (version US)

Minis

Idiot Squad - 3.99€
Touchdown Fever - 2.49€

Démos PS3

Burgertime World Tour
Wrecked Revenge Revisited

Démo PSVita

Shinobido 2: Revenge of Zen

Contenus additionnels PS3

Asura’s Wrath - Sutra 11.5 (1.99€)
Battlefield 3 - Gain de temps (divers; 4.99€ > 39.99€)
BlazBlue Continuum Shift Extend - System Voice Arrange (Makoto, Platinum, Tsubaki) Type-A,B (5.99€ chacun)
Cabela’s Big Game Hunter 2012 - Texas Woods (gratuit)
Call of Duty: Modern Warfare 3 - Elite Drop 3 (réservé aux membres Elite)
Disney Universe - Muppets costume pack (2.99€), Disney Universe 7 Character Bundle (3.99€)
Elevator Action Deluxe - Additional Stages 3 (1.99€)
Final Fantasy XIII-2 - Noel’s Costume: N7 Armour (1.99€), Serah’s Costume: N7 Armour (1.99€), Opponent: Ultros & Typhos (2.99€)
Hyperdimension Neptunia Mk2 - Divers (1.99€)
LittleBigPlanet - Parfum Kit de tenues (gratuit)
Magic the Gathering 2012 - Gold Edition (Base game, expansion plus Deck 1-3; 19.99€), Gold Deck Bundle (9.99€)
Motorstorm RC - Mischief Vehicle Pack 2 (0.99€), Special Supercar: Wombat Junior (0.49€), Special Super Car: Wasabi Lightning (0.49€)
Saint Seiya La bataille du sanctuaire - Jabu de la Licorne (4.99€)
Scarygirl - Esprits déchaînés (1.99€)
SoulCalibur V - Tenues de sport (2.49€)
Wrecked Revenge Revisited - Highway to Hell (4.99€)

Contenus additionnels PSVita

BlazBlue Continuum Shift Extend - System Voice Arrange Platinum (5.99€)
Dynasty Warriors Next - Divers (0.99€)
Motorstorm RC - Mischief Vehicle Pack 2 (0.99€), Special Supercar: Wombat Junior (0.49€), Special Super Car: Wasabi Lightning (0.49€)
Ridge Racer - Music Pack 15

Avatars

Dynasty Warriors Next
Motorstorm RC
The Darkness 2
The Last of Us
Unit 13

Thèmes statiques PS3

Abstrait - 3D Abstract Sculptures (1.49€)
Sports - Dream Cars (1.49€)
Cinéma - La colère des Titans (gratuit)

Thèmes dynamiques PS3 

The Studio - Daydream (2,99€)
Abstrait - Color Waves (1.99€), Heavenly Particles (1.99€)
Jeu - The Elder Scrolls V: Skyrim (1.99€)
Nature - Meditation during sunset (1.99€), Mother earth (1.99€), Mountain rocks (1.99€)
Lieux - Kata beach (1.99€)
Sci-Fi/Fantasy - Pirate Theme 1 (1.99€) 

Thèmes statiques PSP 

Daydream (0.99€)
Feeding Time (0.99€)

Vidéos PS3

Little Big Planet Karting
Pure Chess

Bandes originales 

ModNation Racers Road Trip (4.99€)
Twisted Metal (4.99€)
Uncharted Golden Abyss (4.99€)

mardi 27 mars 2012

Cinéma Eva / Hunger Games


Encore une fois, les Espagnols se montrent les maîtres irréprochables du cinéma fantastique - quand ce n'est pas de l'horreur - avec cette magnifique histoire d'un créateur de robots et de la petite fille qu'il prend en modèle pour celui-ci: Eva. On ne peut que sortir ébloui de ce film qui remporta le dernier festival de Gérardmer, à la fois émotionnel, merveilleux et aux effets spéciaux hautement réussis. Une perle malheureusement très peu distribuée.

24 volontaires à l'insu de leur plein gré obligés de s'affronter à mort afin qu'il n'en reste plus qu'un, tel est le pitch de ce Hunger Games qui ne s'adresse cependant pas qu'à des ados. De la tension, du sang, de l'émotion, une longue préparation avant lesdits jeux puis une traque sans merci pour un film de 2h20 jamais ennuyeux et fichtrement bien réalisé. The Running Man avec des ados, c'est tout simplement excellent!

lundi 26 mars 2012

Mon jeu du moment: GTA Liberty City Stories



Et oui, ce n'est pas parce qu'on a une nouvelle console qu'on va ranger l'ancienne, surtout quand on a encore un certain nombre de titres intouchés dessus. C'est donc sept ans après sa sortie que je me lance enfin sur le premier épisode portable de la série Grand Theft Auto, le bien nommé Liberty City Stories de ma bonne vieille PSP, se déroulant dans une cité déjà maintes fois visitée (plus de détails ici).

C'est avec grand plaisir que j'y retrouve ainsi la ville explorée dans GTA 3, aux commandes d'un nouveau héros du nom de Tony Cipriani - croisé dans le précédent titre - revenu en ville après quelques années d'exil. Lui qui était alors le bras droit du parrain local repart néanmoins du bas de l'échelle, exécutant missions sur missions afin de remonter dans cette hiérarchie d'une mafia bien en place mais également contestée par d'autres gangs prêts à tout pour contrôler la ville à leur tour. On rencontrera également au fil de l'histoire l'indispensable policier corrompu, la mère de Tony, le politicien convoitant la mairie, le prêtre aux méthodes peu orthodoxes...


En ce terrain connu - ville séparée en trois zones à débloquer progressivement - notre héros est libre d'enchaîner les missions dans l'ordre qu'il décide, s'étoffe d'une garde-robe particulièrement variée, visite l'incontournable magasin Ammu-nation, peut effectuer des sous-missions intéressantes (taxi, carnage, ambulance, paquets cachés, sauts...); bref le téléphone portable de GTA 4 n'était pas encore arrivé mais cela n'empêche en rien le joueur de se promener et agir à son gré. L'histoire et les persos sont encore une fois bien travaillés, la maniabilité PSP ne pose pas de problème majeur malgré l'absence d'un second stick, les musiques sont toujours cools à écouter, la durée de vie  bien évidemment conséquente: un bon gros titre signé Rockstar Leeds que je suis heureux de jouer même si tardivement après son arrivée.



dimanche 25 mars 2012

La semaine du gamer


"Rien n'est vrai, tout est permis", et j'ai beaucoup touché cette semaine à cet Assassin's Creed Revelations dont j'ai terminé l'histoire et bourlingué quelques heures en multi. Un jeu qui m'a beaucoup plu, et ce malgré une narration pas toujours bien exploitée. Je continue également ma montée dans la pègre de Liberty City avec GTA Liberty City Stories, la visite d'un monde à sauver sur Dragon Quest 6 et attaque tout juste les nouvelles aventures de Kazuma Kiryu contre les zombies de Yakuza Dead Souls.

samedi 24 mars 2012

Roman The Elder Scrolls


Ma lecture du moment est donc un roman basé sur l'univers de la célèbre série The Elder Scrolls, une histoire ici originale et non la novélisation d'un jeu. Avec La Cité infernale, je m'attendais à vivre une aventure épique dans ce monde qui s'y prête tant, une aventure qui hélas ne réussit pas à satisfaire cette attente car beaucoup trop orientée grand public et manquant clairement de maturité. Pas de grande guerre, pas de combats d'anthologie, peu de magie, des persos sympathiques mais pas assez héroïques, un scénario ultra-simple: la lecture du bouquin n'est pas désagréable en soi mais sa filiation avec la saga ne se cantonne malheureusement qu'à des noms de lieux à l'opposé d'une ambiance qui ne se ressent jamais. L'histoire raconte ici les aventures parallèles de deux personnages partis sauver le monde de la menace d'un monde flottant dans les nuages, et d'un prince mis en contact et inquiété par cette mort en suspension du nom de Tamriel. Un bon p'tit roman d'aventures donc, s'adressant plus aux ados qu'aux vrais fans de la série à qui je conseille de regarder néanmoins dans d'autres directions tant on peut trouver mieux dans le genre heroic-fantasy.

vendredi 23 mars 2012

Le Final Fantasy musical de la 3DS arrivera chez nous cet été



Célébrant les 25 ans de la série, le jeu de rythme Theatrhythm Final Fantasy verra le jour en Europe dans le courant de l'été avec sa soixantedizaine (ça se dit, ça?) de ziks mythiques, ses vidéos d'origine, ses héros cultissimes et une jouabilité simple et addictive. Un jeu anniversaire qui s'adressera tant aux débutants qu'aux joueurs confirmés, avec un tas de trucs à débloquer que l'on retrouvera dans un musée virtuel qui me paraît fort intéressant. Et puis, ça fait un bail qu'on n'a plus de jeux musicaux au stylet (ah, Elite Beat Agents!).


jeudi 22 mars 2012

Mon jeu du moment: Assassin's Creed Revelations



Ezio Auditore revient pour la troisième fois, et la fin de son périple m'avait été décrite comme bien décevante par de nombreux amis fans de la saga l'ayant touché à sa sortie. Pourtant, je ne pouvais pas malgré ces avertissements passer à côté de ce titre, je me devais de le jouer et m'en faire mon propre avis... et bien m'en prit car - désolé les mecs - ce jeu est selon moi tout aussi bon que son prédécesseur (Assassin's Creed Brotherhood); bien que doté de très peu d'innovations.


Dans Assassin's Creed Revelations, Ezio, la soixantaine passée, part sur les traces de son ancêtre Altaïr et visite la grande cité de Constantinople où le Maître Assassin fit cacher par son apprenti les Clés de Masyaf, lesquelles débloqueront dans ce village des secrets bien gardés. Bien évidemment, les Templiers sont à la recherche de ces mêmes objets, mais notre héros ne se contente pas d'en partir en quête et parallèlement à cela usera de son influence pour renforcer la confrérie dans la cité turque et déjouer un complot visant le sultan en place. Une ville immense nous attend - cependant pas très diversifiée par rapport aux italiennes parcourues précédemment - avec une tonne de choses à y faire comme dans Brotherhood: reconstruction, recrutement et gestion des assassins, tombeaux (plutôt basés sur la vitesse dans un genre Prince of Persia), objets cachés (coffres et symboles).


Au niveau des nouveautés, on notera l'excellente diversité des bombes à confectionner soi-même (létales, diversion), l'arrivée du crochet (arme et accessoire à la fois) et la pas très jouable séquence de Tower Defense - une obligatoire, les autres optionnelles - qui aurait pu donner quelque chose de bien si traitée autrement. On rejoue également quelques très courtes scènes avec Altaïr, intéressantes mais je dois bien avouer confuses scénaristiquement parlant; j'ai auparavant lu le roman La Croisade secrète d'Altaïr qui raconte bien ces événements donc n'en suis pas perdu, mais celui qui découvre ces passages de manière normale par le jeu en restera perplexe tant il manque d'informations. Autre petit soucis toujours sur l'histoire qui me turlupine: le passé de Desmond qui nous est conté dans des puzzles en vue subjective - bien pensés mais assez chauds -me paraît inapproprié par rapport à la présentation du personnage depuis le premier épisode; à se demander si les scénaristes de Revelations ont vraiment joué aux précédents. Bon, j'ai fini par accepter ces "révélations", mais quand même c'est un peu à côté de la plaque.


En résumé, l'ambiance des guerres ottomanes y est excellente, la ville agréable à visiter, les situations relativement variées, les à-côtés très nombreux et encore je me suis très peu lancé sur le multijoueurs (qui ressemble beaucoup au précédent, les cartes étant différentes bien évidemment). Une bonne durée de vie pour un scénar alternant entre le très bon (Ezio), confus (Altaïr) et raté (Desmond), pour un jeu que oui je recommande à tous avant l'arrivée de la révolution attendue par le troisième véritable opus à la série.




Mise à jour: critique du DLC L'Archive Perdue

mercredi 21 mars 2012

Mise à jour Playstation Store du 21/03/2012


Cette semaine, Assassin's Creed casse les prix, Rayman 3 nous arrive en haute def', la Vita se dote d'un jeu complet gratos et les deux premiers Monster Hunter débarquent sur la bonne vieille PSP alors que Saints Row 3 et Amalur se dotent de quêtes annexes. Le détail, ci-dessous:

Jeux PS3

Bundle Assassin's Creed 1 et 2 (29.99€)
Assassin's Creed Revelations (vendredi, 44.99€)
Mercury HD and Heavy Elements Pack (4.99€)
Rayman 3 HD (9.99€)

Jeu PSVita

Treasures of Montezuma Blitz (gratuit)

Jeux PSP

Monster Hunter Freedom (9.99€)
Monster Hunter Freedom 2 (9.99€)

Jeu PS2

Tak: The Great Juju Challenge (9.99€)

Démos PS3

Rayman 3 HD
Blades of Time

Contenus additionnels PS3

Ace Combat - Compatibility Pack 8 (gratuit), Pack de skins d'appareils 2 "the Idolmaster" (5.99€)
Cabela's Big Game Hunter 2012 - Alaskan Rocks, Chile Plateau (gratuit)
Dance Star Party - Party Mix 8 (6.99€)
Homefront - Ultimate Edition Content (6.19€)
Hyperdimension Neptunia Mk2 - Divers (0.99€ à 2.99€)
Les Royaumes d'Amalur - The Legend of Dead Kel (9.99€)
Little Big Planet 2 - Kit Créateur du Printemps (gratuit)
Motorstorm RC - Divers véhicules (0.25€ à 0.75€)
Qui veut gagner des Millions? - Sport (2.99€)
Resident Evil Opération Raccoon City - Uniformes Wolpack USS (2.99€)
Saints Row The Third - The Trouble with Clones (5.49€)

Contenus additionnels PSVita

Blazblue Continum Shift Extend - System Voices Makoto/Tsubaki (5.99€)
Motorstorm RC - Divers véhicules (0.25€ à 0.75€)
Ridge Racer - Voitures additionnelles (Dignistar et Fatalita; 1.49€ l'unité)

Avatars (0.25€ à 0.49€)

Assassin's Creed Revelations
Constructor Baby
Disgaea 4
Motorstorm RC
Resident Evil 4
Resident Evil Code: Veronica X
The Darkness 2
Unit 13

Thèmes dynamiques PS3

Fire Pyro (1.99€)
Rage Comics: Forever Alone (1.99€)
Ambulance (1.99€)
Distant Island (1.99€)
Crashing Waves at Sunset (1.99€)
National Forest 1 (1.99€)
Attack of the Zombies 2 (1.99€)
Utherworlds: Language of Fear (2.49€)
DPro: Big Air (2.49€)
DPro: Extreme Elevation (2.49€)

Vidéo

Grand Slam Tennis 2

mardi 20 mars 2012

Une appli sympathique I am Alive sur iOS


Complément numérique du jeu déjà disponible sur Xbox 360 et bientôt présent sur PS3 (le 4 avril), voici le détail de cette application nommée "Companion" et donc dispo dès à présent sur iTunes:

- Un mode photo qui permet de personnaliser ses photos avec l’univers du jeu et les poster sur Facebook ou les envoyer à ses amis
- La bande son originale comprenant 6 chansons exclusives spécialement créées pour l’application
- La carte du jeu, avec des aides exclusives fournies par les développeurs
- La liste de tous les objets présents dans le jeu, avec les détails concernant leur rareté et leurs effets sur la santé, l’endurance et la capacité d’endurance, ainsi que la liste de tous les Succès avec un système de suivi par cases à cocher
- 5 vidéos (une bande-annonce, un making-of et 3 “enregistrements du survivant”)
- Plus de 50 artworks de production, des artworks promotionnels et des captures d’écran

Vous le voulez? Ben c'est là

Cinéma Cloclo / 30° Couleur


C'est ébloui par une performance exceptionnelle de Jérémie Renier en Cloclo que je suis sorti de cette biographie sur pellicule particulièrement riche et intéressante, et ce tant pour les vieux fans de l'idole qu'à ceux qui ne connaissent pas grand chose du personnage. Le film, bien que long, se suit avec grand plaisir et sans lasser, et c'est sur des musiques connues de tous que l'on nous conte l'ascension d'un p'tit jeune parti de rien devenu mégastar en son pays. Et encore une fois, un tonnerre d'applaudissement pour le futur césar 2013!

Après son excellent premier film La première étoile, Lucien Jean-Baptiste nous emmène aux Antilles avec un personnage super métropolisé qui y remet le pied à l'occasion du décès imminent de sa mère, et ce trente ans après en être parti. 30° Couleur, c'est un décalage total entre les îles et le continent pendant la période sacrée du carnaval, une comédie hilarante où l'acteur/réalisateur tient le haut de l'affiche aux côtés d'un Edouard Montoute méconnaissable et désopilant. Un film poilant qui ne se réserve pas qu'aux Antillais, loin de là!

lundi 19 mars 2012

Mon jeu du moment: Dragon Quest VI Le Royaume des songes



Me voila parti une nouvelle fois à l'aventure dans le monde designé par Akira Toriyama avec un héros sans nom, des amis à rencontrer en chemin, une terre à sauver d'un terrible démon et un dragon symbole de sagesse: Dragon Quest VI est venu rejoindre dans ma ludothèque les trois autres opus DS de la saga pour mon plus grand plaisir.


On a affaire ici à un RPG à l'ancienne que les vieux baroudeurs apprécieront de prendre en mains en ces temps délicats pour le genre. Le moteur des épisodes 4 et 5 sur le même support est réutilisé - agréable et conforme au dessinateur - et l'intrigue y est un peu plus complexe que précédemment avec ici, et après les aventures éparses et le multi-générationnel, une histoire de voyage entre deux mondes; le réel et celui des rêves. On pourra donc après quelques heures de jeu voyager de l'un à l'autre et tout faire pour démêler les noeuds d'un scénario tortueux dont le but est bien évidemment de vaincre le gros méchant pas beau avide de pouvoir, pour un titre qui clôt une fantastique trilogie zénithienne. Beaucoup plus de liberté nous y est d'ailleurs donné, après un début très pris en main, avec notre bande lâchée au bout d'une quinzaine d'heures et aucune destination indiquée clairement: de l'exploration nous attend alors dans un style très occidentalisé (plein de choses à faire, mais à nous de les dégoter), ce qui donne un bon coup de fouet à une série nous ayant habitué aux mêmes mécanismes depuis des lustres.


Le soft est une nouvelle fois développé par Arte Piazza (DQ7 sur PS1, remake des 4, 5 et donc 6 sur DS) qui s'y connait vraiment en termes d'immersion et d'héroïsme. L'histoire ne cesse de nous attirer à elle, les combats sont plutôt bien dosés (tour-par-tour classique faisant face aux ennemis), la quête du roi des médailles et le casino sont toujours présents et on y trouve même un mini-jeu de curling bien sympatoche utilisant le stylet. Les deux mondes à explorer sont immenses et comme dit plus haut moins scriptés qu'à l'ordinaire, et un système de classes très complet y fait son apparition. En gros, ce jeu est un indémodable, une petite merveille qui se conserve sans vieillir et se transmettra à nos enfants - n'oublions d'ailleurs pas que l'original date de 1995 sur Super Famicom et n'était alors jamais sorti du Japon. Et présentement, l'un des derniers gros hits de la Nintendo DS.

dimanche 18 mars 2012

La semaine du gamer


Assassin's Creed Revelations: j'y ai terminé les quatre premières séquences ainsi que les souvenirs de Desmond, acheté toutes les boutiques et passe un temps de fou avec l'évolution de ma confrérie. Un très bon jeu dont on m'avait parlé plutôt en mal.

Dragon Quest VI: la dizaine d'heures de passé dans cet excellent RPG à l'ancienne au fun toujours présent. Le scénario tortueux et les deux mondes à visiter sont un vrai plaisir pour mes petits aventuriers.

Wipeout 2048: la Vita m'en met plein la vue avec ce titre réellement beau et fluide qui plus est super addictif. En solo comme en ligne, tout va bien (enfin un peu moins en ligne, hein).

Et à côté de cela, un p'tit peu de Reality Fighters, GTA Liberty City Stories et Escape Plan; pas facile de faire des choix!

samedi 17 mars 2012

Test: Reality Fighters



Parmi les jeux disponibles lors du lancement de la Playstation Vita, Reality Fighters faisait dans l'originalité avec particulièrement la mise à contribution de ses capacités dans le domaine de la réalité augmentée. De belles idées qui mettent donc notre avatar - lequel vous ressemble grâce à une photo prise par la console - dans des combats à la jouabilité 2D se déroulant dans des arènes virtuelles (utilisation des cartes fournies avec la machine, votre environnement réel via l'appareil-photo) ou créées pour l'occasion. On utilise également la gyroscopie durant les affrontements, laquelle sert à suivre les combattants qui sans cela peuvent à tout moment sortir de l'écran; et c'en est amusant de bouger la console en tous sens, une expérience originale et bienvenue. Le mode solo vous envoie faire évoluer votre perso sur les ordres du maître du dojo, le multi (local ou en ligne) est quant à lui ultra-classique.


Mais voila, pour faire un bon jeu de baston, il faut du fun lors des combats et ici, ben, ce n'est absolument pas le cas. Les animations sont incroyablement saccadées, les combattants pas jojos à regarder (malgré une personnalisation avancée) et la maniabilité à la Street Fighter (à base de quarts de cercle) manque cruellement d'ergonomie et de diversité. Un grand dommage donc pour un jeu qui, dans le domaine de l'utilisation des capacités de la Vita s'en tire avec les honneurs, mais foire totalement le coche de la baston en elle-même - surtout qu'au même moment Capcom a sorti UMVC3. Un mauvais jeu qui saura à peine intéresser les casual gamers adeptes de nouvelles sensations... qui de toute façon n'ont pas acheté la console (une belle machine bien plus orientée hardcore que casuals).



vendredi 16 mars 2012

Cinéma Projet X / Comme un chef


Une soirée de folie comme on en voit qu'en Amérique, voila l'expérience qui nous est proposée de vivre dans ce film tournée au caméscope et célébrant les 18 ans d'un looser qui y voit l'occasion de changer sa vie. Pas réellement d'histoire à suivre mais des gags à gogo, un humour potache relativement bas de ceinture, de la picole et des gros lolos pour un Projet X qui régalera les amateurs du genre. Ca tombe bien, j'en suis!

Comédie familiale par excellence, sans la moindre vulgarité et servie par des comédiens qui s'y amusent, Comme un chef ressemble cependant plus à un téléfilm pour chaîne publique qu'à une grosse sortie salle (la mise en scène y est trop classique et les acteurs surjouent un peu). C'est néanmoins un très bon moment que j'ai passé avec cette histoire dans la lignée de L'aile ou la cuisse, drôle et enlevée, qui donne à Michaël Youn l'occasion de faire rire simplement aux côtés du toujours excellent Jean Réno.