dimanche 31 juillet 2011

La semaine du gamer


En compagnie de Léonard, Yulie et mon avatar prénommé Poisseman (comme c'est original), j'arpente sans discontinuer l'univers de White Knight Chronicles 2, bien moins original qu'il ne m'avait semblé en première impression. Pas grave, c'est génial quand même - surtout en multi - et j'en suis déjà à 50h passées dessus. En deux semaines seulement...

Le très peu de temps que j'ai pu consacrer à d'autres titres le fut pour GTA Chinatown Wars, dernier épisode mobile de la franchise dont je pense voir pointer la fin, et le casual mais super fun TV Superstars.

samedi 30 juillet 2011

Passionnément Dragon Quest



Voila une série de RPG qui ne ressemble à aucune autre, créée par Yuji Horii et charadesignée par Akira Toriyama depuis son premier épisode et adulée au Japon plus que n'importe quelle autre saga. Une série produite par Enix qui n'a quasiment jamais évolué au contraire de son éternelle rivale Final Fantasy, qui garde ses bases avec un système de combat ultra-simple (tour par tour sans limite de temps), un game over inexistant (résurrection à l'église avec perte de la moitié de son argent), un bestiaire récurrent tels les gluants, archers, golems et autres champigoules et un héros que l'on nommera comme bon nous semblera. Un monde toujours médiéval pour des aventures de style heroïc-fantasy à l'humour omniprésent, aux scénarii simples et intelligents dans leur mise en scène comme les trois générations que l'on incarne dans le cinquième épisode ou le monde disparu à reconstituer dans le septième.


Dragon Quest, c'est alors un univers attirant les plus jeunes mais aussi un sacré défi qui demande de longues séances de levelling afin d'en voir la fin. La difficulté est en générale assez élevée et demande au joueur de passer quelques heures à combattre des monstres juste pour monter en niveaux et gagner assez d'argent afin de s'équiper du mieux qu'il le peut. Et oui, d'une zone à l'autre les ennemis peuvent nous apparaître comme bien plus puissants, aussi faut-il être préparé convenablement... et mettre son argent en banque afin de ne pas le perdre inutilement en cas de défaite.


Je n'ai malheureusement pas joué à tous les épisodes de la série et commencé assez tard avec la version américaine de Dragon Quest VII, jeu PS1 mais que j'ai fait sur ma PS2 en y activant le lissage des textures afin de profiter d'un meilleur rendu. C'est qu'il est super moche et pixélisé ce jeu à la base, et même là ce n'était pas fameux... mais quelle claque je me suis pris en terme de gameplay! Mon premier Draque m'a gardé scotché à ma console durant 130h, c'est dire à quel point je l'ai adoré et aimerait en voir arriver un remake. Ensuite, je me suis fait la compile DQ1 et 2 sur Game Boy Color; en fait juste le 1 avec son héros en solitaire et sa difficulté bien corsée. Puis les jeux en sortie française à commencer par l'épisode n°8 développé par Level 5; enfin un Dragon Quest techniquement au top et apte à conquérir les occidentaux. Pour terminer, j'ai acquis et bien évidemment joué tous les opus (re)sortis sur DS - 4, 5, 6 et 9 - les trois premiers aux histoires brillamment racontées développés par Arte Piazza (également à l'origine du 7) et le dernier par Level 5 avec notre avatar créé de toutes pièces, sa grande liberté et sa fonction multijoueurs.


En vacances à Tokyo peu de temps après la sortie de Dragon Quest IX, j'ai pu assister à un rassemblement de gamers de tous âges en pleine rue à Akiba, simplement pour jouer ensemble à cette institution!


Côté produits dérivés, je possède les quatre figurines animées Dragon Quest VIII ainsi que deux gluants sur leur rocher, un poster du même épisode et un tapis de souris Slime Mori Mori Dragon Quest 2.


Pour être complet, je me dois de signaler - même si je ne l'ai jamais lu ni vu - le manga éponyme et édité par le passé sous le nom de Fly, également décliné sous format anime et que j'ai étrangement raté lors du sa diffusion au Club Dorothée.


Je vous invite enfin à surfer sur le site français Dragon Quest Fans, riche en informations sur le sujet.

vendredi 29 juillet 2011

Cinéma Cars 2 / Colombiana


Les voitures parlantes de Pixar nous reviennent dans une nouvelle aventure très différente du premier épisode, une parodie de James Bond sur fond de voyage autour du monde. Premier changement constaté: Flash McQueen n'est plus le héros du film mais laisse la vedette à son ami Martin la dépanneuse. L'action prend le pas sur le dépaysement et l'humour est plus subtile - blindé de références - qu'auparavant. Sans temps mort et d'une beauté à couper le souffle (faut voir Tokyo!), Cars 2 remplit parfaitement son rôle de suite mais étonnera par une ambiance divergente à ce que l'on a connu il y a cinq ans.

Nouvelle production EuropaCorp avec un scénar signé Besson, Colombiana ne fait pas dans l'originalité mais décoiffe par une action et une interprétation de toute beauté. A mi-chemin entre Léon et Hitman, cette nouvelle tueuse professionnelle avide de vengeance fait preuve d'ingéniosité et de sang-froid pour arriver à ses fins, l'émotion ayant également sa part dans un film complet et explosif par le réalisateur du Transporteur 3.

jeudi 28 juillet 2011

Rétro: Silent Hill



J'ai déjà traité dans un précédent dossier de mon admiration pour la série horrifique de Konami, aussi ai-je décidé de m'attarder aujourd'hui sur son épisode pilote, un jeu qui m'aura beaucoup marqué de par son histoire, son ambiance et une approche différente en vue de nous donner des frissons. Silent Hill, à titre personnel, est l'un des tout meilleurs jeux sortis en 1999 - une pure année - et en voici donc sa rétro.


Harry Mason part en vacances avec sa fille adoptive, Cheryl, qui montre une certaine insistance pour une petite bourgade balnéaire au bord d'un lac portant le nom Silent Hill. C'est non loin de cette même ville que Harry et sa femme - aujourd'hui décédée - ont trouvé sept ans plus tôt un bébé abandonné et décidé de le garder... étrange coïncidence, surtout que la petite ignore tout de ses origines. Alors qu'ils sont à l'approche de leur destination, un brouillard épais se forme, une femme traverse la route, la voiture l'évite de justesse mais rentre dans un mur et fait perdre conscience à son conducteur. Lorsqu'il revient à lui, Harry est seul: sa fille a disparu! Dans une ville plongée dans la brume et l'obscurité et dont les voies d'accès ont été coupées, une ville ou des monstres sortis des enfers se baladent en toute impunité, Harry Mason va tout faire pour retrouver sa petite et s'en aller. Mais ce n'est vraiment pas une aventure de tout repos qui l'attend là.


Harry est un homme normal et pas un exterminateur de démons; de ce fait, il va passer son temps à fuir ses ennemis et ne combattre qu'en cas d'extrême nécessité - quand il trouve une arme à feu, il a grand intérêt à la garder de côté afin de la ressortir contre des boss de taille imposante. Sa virée en ville sera aidée par l'obtention rapide de deux objets: une lampe torche et une radio, cette dernière grésillant dès l'approche d'un ennemi. Ceux-ci prennent plusieurs formes, du chien enragé au démon ailé en passant par les infirmières zombies ou les gremlins (les enfants de l'école maternelle des versions japonaise et américaine). Pour l'aider, Harry rencontrera quelques personnes survivantes dont seule Cybill, flic de la ville voisine, lui restera fidèle dans sa quête. Car Dahlia Gillespie ou le Dr Kauffman lui cachent bien des secrets...

Et des surprises, Harry va en avoir à tire-larigot avec les messages mystérieux laissés par sa fille, l'existence d'une secte priant le démon, une drogue surpuissante et recherchée, et surtout le passage dans un monde alternatif fait de métal rouillé où le sang peint les murs. Lorsque l'on en revient la première fois (car plusieurs voyages nous sont imposés), on trouve bizarrement que la ville en l'état normal est finalement bien agréable!


La ville est grande et divisée en plusieurs cartes, et les passages en pleines rues sont alternés par des visites d'endroits fermés tels l'école élémentaire, l'hôpital, les égouts, le parc d'attractions ou encore le phare. Le scénario est formidablement construit et l'obtention (et la lecture) de messages est indispensable à la compréhension totale de la malédiction de Silent Hill. D'ailleurs, pour obtenir la vraie fin - sur cinq - il faut remplir une quête annexe non déclarée avec l'obtention d'un flacon à l'hôpital (et seulement quand on le visite, sinon, on ne peut plus y accéder) et l'utiliser sur Cybill lors de sa possession, ainsi que rencontrer Kauffman au motel. Mais si comme moi lors de ma première partie vous ne vous attardez pas en ville et tuez Cybill, alors vous chopperez la fin "ça ne peut pas finir ainsi" Bad +. Quand à celle mettant en scène un ovni, il faut impérativement que ce soit votre deuxième partie, au cours de laquelle vous aurez utilisé une médaille à cinq endroits différents de la cité. Une fin complètement barrée!


Silent Hill m'a beaucoup fait flippé à l'époque, et fonctionne encore très bien de nos jours alors que les productions actuelles mettent en scène des supers guerriers armés jusqu'aux dents. Harry, c'est un peu vous et moi, et je pense bien qu'on réagirait tous comme lui: on cours et ne se bat qu'en ultime recours - pas folle la guêpe. Et pour sauver son enfant, il puise des réserves de courage pour la tirer des griffes du mal - n'en ferions-nous pas de même? C'est pour ça que j'aime ce jeu: un perso normal au raisonnement logique dont on ne peut que se sentir proche et concerné.


Silent Hill a eu droit à un faux remake l'an passé sur PSP, PS2 et Wii nommé Shattered Memories, où les seuls points communs entre les deux jeux sont la ville, le nom des protagonistes et la fille perdue. Mais voilà, la ville a été complètement modifiée, les persos ont changé d'apparence, d'âge et même de profession (Dahlia qui passe de femme d'Eglise à pute °_°), le monde alternatif n'est plus rouille mais glace, le nouvel Harry ne porte plus une seule arme et fuit sans arrêt devant des adversaires invincibles, des séquences devant un psy ont lieu: bref, au-delà d'une histoire toute neuve, c'est le système de jeu qui y a été complètement revu. A voir comme un jeu à part - très bon, oui - mais certainement pas comme un remake, car là on frôle l'hérésie! Quant au film, même s'il est somme toute sympathique, il n'est pas vraiment fidèle au scénario initial malgré une ambiance réussie.



La série est excellente, mais son épisode original reste pour moi la meilleure aventure que l'on y ai vécue, avec son côté humain si bien retranscrit. Et une belle rejouabilité (je l'ai terminé quatre fois).

mercredi 27 juillet 2011

Mise à jour Playstation Store du 27/07/2011


Cette semaine, en plus des réductions estivales toujours d'actualité, nous voyons débouler le jeu Section 8: Prejudice, une nouvelle affaire à suivre dans L.A. Noire, des packs multi pour CoD Black Ops et Homefront ou encore Toy Story 3 à tarif réduit sur PSP. 

Jeux complets PS3

Section 8: Prejudice - Special Offer Bundle (12.99€):
-Packs de cartes inclus pour une semaine seulement
-Armure exclusive pour les membres Plus
-Les 1000 premiers membres Plus qui achètent le jeu recevront Section 8 gratuit
3D Ultra Mini Golf Adventures ( 9.99€)
Dead Block (9.99€) 

Démos PS3

3D Ultra Mini Golf Adventures
Dead Block

Contenus additionnels PS3

Call of Duty: Black Ops - Annihilation (14.49€, dispo demain)
Dirt 3 - X Games Asia Track Pack (3.99€), Super Teams Pack (2.99€)
Dynasty Warriors: Gundam 3 - Susanowo Pack (3.99€)
Dynasty Warriors 7 - New Weapon: Great Axe (0.99€), Originals Costume Packs 2 et 3 (4.99€ chacun)
EyePet - Lucky Dip Vehicles 1 (gratuit)
Homefront - Fire Sale Map Pack (2.49€)
L.A. Noire - "Un chaud latin" (3.99€)
ModNation Racers - Junkyard Props Pack (4.99€)
Motorstorm Apocalpyse - Muerte: Ace Of Spades Event Pack (gratuit)
+ Rock Band 2, Rock Band 3, Test Yourself

Thèmes dynamiques PS3

Divers (1.59€ à 1.99€)

Avatars PS3 (0.25€)

L.A. Noire

Vidéos PS3

Section 8: Prejudice
Anarchy Reigns
Dragon Age 2 Legacy
Renegade Ops
Pixel Junk: Shooter 2 

Essentiels PSP

Toy Story 3 (9.99€)
Hannah Montana: Rock out the Show (9.99€)
Tron: Evolution (9.99€)

Réductions PSP

DLC Hannah Montana: Rock out the Show
DLC Toy Story 3

Contenu additionnel PSP

Buzz!: The Ultimate Music Quiz - Rock Idols Quiz (3.99€)

mardi 26 juillet 2011

Un resto basque à Paname


Lors de mon dernier anniversaire, je me suis vu offrir par un pote un sympathique coffret cadeau, intitulé "Spécialités régionales" et valable pour deux personnes.


Avec celui-ci, je me suis donc rendu à l'un des restaurants partenaires - et que le choix fut difficile - pour m'en mettre plein la panse, et c'est donc sur la cuisine du pays basque que j'ai jeté mon dévolu, et bon dieu que c'était bon.


Et comme j'ai énormément apprécié ce moment gustatif, je me suis dit que ce ne serait pas une mauvaise idée de partager cette adresse: je vous présente donc L'auberge Etchegorry, située pas trop loin de la place d'Italie, dans le treizième arrondissement de Paris. Une ambiance conviviale et familiale vous accueille dans l'ancien Cabaret de Mme Grégoire, visité à l'époque par Victor Hugo, devenu aujourd'hui un hôtel-restaurant gardant le charme d'antan. Et côté ripaille, les spécialités du Sud-Ouest font briller nos yeux et notre estomac: poulet basquaise, croustade de St Jacques, melon au jambon de Bayonne, piments d'Espelette à la morue, cuisse de canard confite pommes salardaises, pipérade, gâteau basque... dur, très dur de se décider sur le menu qui nous est présenté, mais quoi qu'il en soi, quand on en sort on roule! J'en salive encore...


Si vous avez donc envie de faire plaisir à vos papilles avec un repas en provenance de Biarritz et sa région, voici l'adresse:

http://www.etchegorry.com/index.html


Bon appétit

lundi 25 juillet 2011

Cinéma Mr Popper et ses pingouins / Attack the block


Ne ratant jamais la sortie d'un film de Jim Carrey, je me suis donc précipité sur son petit dernier, une comédie familiale et animalière du nom de Mr Popper et ses pingouins, où les fameux bestiaux ne sont pas loin de piquer la vedette à l'homme élastique. On multiplie les gaffes et les grimaces tout en y ajoutant une situation familiale complexe et une intrigue secondaire, le tout alimenté par une animation de qualité, et finalement nous trouvons face à un film bien "frais" que j'aurais plutôt pensé idéal pour les fêtes de fin d'année. Pour les enfants et les fans de Jim.

Quand les aliens débarquent à Londres, ils se retrouvent confrontés à des gamins sans peur décidés à les affronter et à protéger leur bâtiment coûte que coûte. Attack the block, c'est à la fois drôle et aventureux, malsain, immoral et gore, avec des monstres aux crocs affûtés et une bande de vauriens courageux. Les producteurs anglais de Shaun of the dead et Paul nous offrent un nouvel ovni coup de poing, un film sans publicité mais qui mérite amplement le détour.

dimanche 24 juillet 2011

La semaine du gamer


Beaucoup (mais alors beaucoup) de temps passé sur White Knight Cronicles 2, autant en solo qu'en multi, et bon sang que j'aime ça - déjà 30h!

Sinon, des affrontements tactiques sur Valkyria Chronicles 2 et de l'amusement Move avec TV Superstars (en solde à 10€ chez Virgin, j'ai pas hésité) m'auront également bien occupé. L'intégration faciale sur ce dernier est d'ailleurs superbement rendue, et le jeu vraiment fun.

samedi 23 juillet 2011

Mes dépenses "Soldes été 2011"


Et ben, j'en ai claqué du pognon ces derniers temps à craquer sur pas mal de bonnes affaires ludiques, que ce soit en magasin réel ou virtuel. Je les ai trouvé plus que bonnes ces soldes d'été, et en ai profité pour faire des réserves jusqu'à plus soif (sans compter la dizaine de jeux déjà en ma possession et pas encore déballés). Allez, matez-moi tout ça:

Jeux PS3
-God of War 3
-Assassin's Creed Brotherhood
-Red Dead Redemption: Undead Nightmare
-TV Superstars
-Singstar Hits Volume 2

Jeux PSP
-SoulCalibur Broken Destiny
-Add-ons Valkyria Chronicles 2

Jeux PS2
-Buzz Mega Quiz
-Buzz Hollywood Quiz + Buzzers filaires

Blurays
-Night and Day
-Les aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin
-Les rebelles de la forêt 2

Et tout ceci pour un total de 100€ tout rond! (si, si, j'ai compté deux fois). Finalement, ça ne fait que le prix d'un jeu fraîchement sorti couplé à un Platinum, donc je ne m'en sors pas si mal que ça. Et comme disait le Joker: "si peu de temps, et tant de choses à faire"...

vendredi 22 juillet 2011

Mon jeu du moment:White Knight Chronicles2



Level 5 est un studio de développement que j'apprécie énormément, repreneur de Dragon Quest sur ses deux derniers épisodes (hors remakes) et créateur de RPG originaux tels Dark Cloud, Jeanne d'Arc et l'excellent Rogue Galaxy, ainsi que le très attendu Ninokuni. Bref, quand l'an passé est sorti White Knight Chronicles, leur premier titre nouvelle génération, c'est avec ferveur que je me suis lancé dans une aventure mêlant solo et jeu en ligne qui ne m'a pas vraiment déçu, dont le seul gros point faible était un solo justement trop court (30h). Sa suite directe arrive - je l'attendais forcément - et voici mes impressions après un peu plus d'une vingtaine d'heures passées dessus.


On nous l'annonce sur la jaquette: le solo y est équivalent à son premier épisode, soit à nouveau 30h pour sauver le monde en compagnie de Leonard, ses compagnons de route ainsi que notre avatar évidemment de retour. Tous nos acquis du premier opus nous sont rendus - inventaire, Georama, niveau en ligne - mais nos persos se voient automatiquement démarrer cette nouvelle aventure au niveau 35 (j'avais achevé le précédent au niveau 44) et l'on se doit également de redistribuer leurs points de compétence revenus à zéro. Une fois chose faite, on peut enfin poser à nouveau le pied dans ce monde en quête des armures légendaires, à la rencontre de nouveaux protagonistes et d'adversaires à défaire. Mêlant terrains connus et à découvrir, gardant le même système de combat (légèrement plus rapide) tout comme les musiques, White Knight Chronicles 2 continue dans la lancée du premier épisode sans rien changer à sa formule.


Au moins, on n'est pas perdu à réapprendre tout un système de jeu! Bref, du côté de l'histoire, la fin du 1 voyait la libération de la Princesse Cisna et la victoire d'une bataille, mais laissait le joueur sur sa faim tant la guerre semblait loin d'être terminée. On reprend donc peu de temps après, avec notre groupe dans le rôle d'émissaires du Royaume de Balandor en vue d'établir un nouveau contact avec celui de Faria (et de combattre ensemble l'ennemi). La visite de lieux inédits et d'autres déjà vus est donc au programme d'un voyage périlleux et bourré de combats où les armures géantes sont vaillamment recherchées; les affrontements s'y font donc avec le contrôle d'un perso tandis que les deux autres obéissent à des commandes prédéterminées (semblable à Final Fantasy 12) dans des environnements très vastes aux chemins parfois multiples. Et on en passe du temps dans ces plaines, déserts et autres montagnes à fricoter avec la faune locale, en obtenant points d'XP, argent et divers items utiles pour l'alchimie - système récurrent à Level 5 à ne surtout pas négliger. Hors combat, les jauges de santé et magie remontent progressivement. Enfin, la visite des différentes villes avec résolution des quêtes annexes (le plus souvent un jeu de troc) ajoute à la durée de vie du titre.


En ligne, les missions originales sont de retour avec forcément de nouvelles venues, le nombre maximum de participants à une quête passant de 4 à 6 et les heures défilant à une vitesse folle. Dans le premier opus, j'y ai passé plus de 50h et je sens bien que je n'en serais pas loin avec celui-ci. Les quêtes sont délimitées dans le temps (30mn, 1h, 1h30), requièrent un niveau précis pour s'y lancer et leur achat préalable, et surtout des amis (ou inconnus) pour vous y accompagner: c'est tout simplement du MMORPG - ou meuporg - de qualité qui nous est proposé. Les objets que l'on obtient dans ces passages en ligne sont même quelquefois exclusifs et donc rares pour la confection d'armes en mode Histoire, une vraie relation intelligente entre les deux jeux.


Parlons enfin du Georama, ville que l'on crée entièrement au fil de l'aventure. Là encore, on la récupère telle qu'on l'a laissée dans le 1, avec ses maisons, ses habitants recrutés de par le monde, ses objets destinés au travail des-dits habitants et autres plans de décoration. Alchimie indispensable à toutes créations, mais au final une ville bien à nous où l'on peut acheter du matériel ou récupérer le fruit du labeur de notre populace (minéraux pour les mineurs, matières premières pour les bûcherons...). Une ville que l'on se plaît à faire grandir, elle aussi à ne pas négliger dans notre aventure.


Pour faire simple,White Knight Chronicles 2 est la parfaite suite du 1, identique en tout système et dont les nouveautés et améliorations ne sautent pas aux yeux. Ceux qui ont aimé aimeront à nouveau, ceux qui n'ont pas adhéré par le passé ne seront pas comblé cette fois-ci non plus. Je ne l'ai pas précisé plus haut, mais le jeu intègre le premier épisode pour les nouveaux venus et se présente alors dans une version complète, et nous, fans de la première heure, pouvons alors nous demander si l'on n'a pas été un peu pris pour des vaches à lait. Ben oui, celui qui commence l'aventure du chevalier blanc aujourd'hui a droit à un solo de 60h auquel s'ajoutent au moins autant d'heures en ligne, soit le temps requis pour un RPG de nos jours. Mais bon, les anciens apprécieront toujours de se mettre à cette suite pas foncièrement originale mais très réussie (une fois la pilule du jeu payé deux fois passée) que je ne peux que recommander. Un RPG classique mal aimé par la presse mais qui me convient totalement - et j'en suis loin d'être le seul.





WKC 2 établit également une connexion avec l'épisode PSP (WKC Origins) et possède son propre espace sur Home, que je conseille de visiter.

jeudi 21 juillet 2011

Quelques clips de Batman, Superman and Co.


Petite pause musicale avec de l'officiel, du fan-made et du rétro. Enjoyez donc les Super-Héros!






mercredi 20 juillet 2011

Mise à jour Playstation Store du 20/07/2011

Mercredi chargé avec l'arrivée de l'excellent Limbo sur notre console de salon, un nouveau chapitre pour Fallout: New Vegas ou encore un pack sanglant pour Bulletstorm. Et une avalanche de prix cassés pour l'été sur des hits PS3, PSOne et Minis tels Dragon's Lair, Burnout Paradise, Retour vers le Futur ou encore Bionic Commando. Et comme il ne fait pas vraiment beau...

Offres spéciales d’été

  • Slam Bolt Scrappers (14.99 € > 7.99 €)
  • Swords and Soldiers (7.99 > 3.99 €)
  • TerRover (11.25 € > 5.49 €)
  • Peggle (7.99 € > 3.99 €)
  • Acceleration of SUGURI X-Edition (5.99 € > 2.99 €)
  • Anarchy: Rush Hour (6.99 € > 3.99 €)
  • Tales from Space: About a Blob (12.99 € > 6.49 €)
  • Swarm (12.99 € > 7.99 €)
  • Blacklight: Tango Down (12.99 € > 7.99 €)
  • Dragon’s Lair (9.99 € > 4.99 €)
  • Moon Diver (12.99 € > 6.49 €)
  • Crazy Taxi (9.99 € > 5.99 €)
  • Strong Bad’s Cool Game for Attractive People (14.99 € > 7.99 €)
  • Sam & Max’ The Devil’s Playhouse (24.99 € > 12.99 €)
  • Back to the Future: The Game (19.99 € > 9.99 €)
  • Bionic Commando Rearmed (9.99 € > 7.99 €)
  • Bionic Commando Rearmed 2 (14.99 € > 7.99 €)
  • Final Fight Double Impact (9.99 € > 4.99 €)
  • Super SF2 Turbo HDR (14.99 € > 7.99 €)
  • Flock! (14.99 € > 7.99 €)
  • 1942 Joint Strike (9.99 € > 4.99 €)
  • Commando 3 (9.99 € > 4.99 €)
  • Age of Booty (9.99 € > 4.99 €)
  • Super Puzzle Fighter II Turbo HD Remix (9.99 € > 4.99 €)
  • Ricochet HD (7.99 € > 2.99 €)
  • Wakeboard HD (14.99 € > 5.99 €)
  • Hamsterball (9.99 € > 3.99 €)
  • Interpol: The Trail of Dr. Chaos (9.99 € > 3.99 €)
  • Mahjong Tales (9.99 € > 3.99 €)
  • Smash Cars (14.99 € > 5.99 €)
  • Magic Orbz (9.99 € > 3.99 €)
  • Cuboid (9.99 € > 3.99 €)
  • Sky Fighter (9.99 € > 3.99 €)

Offres spéciales Vitesse estivale d’EA

  • Burnout Paradise Big Surf Island (6.99 € > 2.99 €)
  • Burnout Paradise Boost Specials Collection (4.99 € > 1.99 €)
  • Burnout Paradise Cops and Robbers (4.99 € > 1.99 €)
  • Burnout Paradise Legendary Cars Collection (4.99 € > 1.99 €)
  • Burnout Paradise Party (4.99 € > 1.99 €)
  • Burnout Paradise Time Savers Pack (4.99 € > 1.99 €)
  • Burnout Paradise Toy Collection (6.99 € > 1.99 €)
  • NFS Hot Pursuit Game Modes Pack (Armed & Dangerous) (6.99 € > 3.99 €)
  • NFS Hot Pursuit Lamborghini Untamed Pack (6.99 € > 3.99 €)
  • NFS Hot Pursuit Porsche Unleashed Pack (6.99 € > 3.99 €)
  • NFS Hot Pursuit Super Sports Pack (6.99 € > 3.99 €)
  • NFS Hot Pursuit Three for All Bundle (19.99 € > 17.99 €)
  • NFS Pro Street Extender Pack Premium Car Bundle 1 et 2 (4.99 € > 1.99 € chacun)
  • NFS Shift Exotic Racing Series (9.99 € > 2.99 €)
  • NFS Undercover Boss Car Bundle (4.99 € > 1.99 €)
  • NFS Undercover Exotic Car Bundle (4.99 € > 1.99 €)
  • NFS Undercover Collector’s Edition Upgrade (8.99 € > 1.99 €)
  • NFS Undercover Muscle Car Bundle (4.99 € > 1.99 €)
  • NFS Undercover Tuner Car Bundle (4.99 € > 1.99 €)
  • NFS Undercover Ultimate Performance Bundle (8.99 € > 1.99 €)
  • NFS Undercover Ultimate Visual Bundle (4.99 € > 1.99 €)

Offres spéciales PSone

  • Rageball (3.59 € > 2.49 €)
  • Sports Superbike 2 (3.59 € > 2.49 €)
  • All Star Boxing (4.99 € > 2.99 €)
  • Super Slammin’ Dodgeball (3.99 € > 2.99 €)
  • Miracle Space Race (2.99 € > 1.99 €)
  • ATV Racers (2.99 € > 1.99 €)
  • Rascal Racers (2.99 € > 1.99 €)

Offres spéciales minis

  • Vibes (4.99 € – maintenant 1.19 €)
  • Cubixx (2.99 € – maintenant 1.19 €)
  • Ace Armstrong vs. The Alien Scumbags (4.99 € > 1.19 €)
  • Stellar Attack (3.99 € > 1.19 €)
  • Duael Invaders (2.99 € > 1.19 €)
  • Dr. MiniGames (2.99 € > 1.49 €)
  • 321… Supercrash (2.99 € > 1.49 €)
  • Mad Blocker Alpha (4.99 € > 1.19 €)

Les nouveautés de la semaine

Jeux complets PS3

  • Golden Axe (4.99 €) 
  • Limbo (12.99 €)

Démo PS3

  • Limbo

Minis (PS3 et PSP)

  • Me Monstar! Hear me Roar (4.99 €) 
  • JellyCar 2 (2.49 €)
  • Dr. Maybe and the Adventures of Scary Girl (3.99 €)
  • One Epic Game (2.99 €)

Contenus additionnels PS3

    • Bulletstorm - Blood Symphony Pack (9.99 €)
    • Cars 2 - MORE Pack (2.99 €), Mater’s Tall Tales Pack (2.99 €), Undercover Agent Pack (2.99 €)
    • Dynasty Warriors: Gundam - 3 extra missions (0.99€ chacune) 
    • Ghostbusters: Sanctum of Slime - Challenge Pack (1.49 €) 
    • Fallout: New Vegas - Old World Blues (9.99 €)
    • Little Big Planet 2 - KillZone 3 MiniPack (2.99 €) 
    • ModNation Racers - Medieval Props Pack (6.99 €) 
    • Hyperdimension Neptunia - Divers (gratuit à 1.99€) 
    • MX vs ATV Alive - Divers (0.75 € à 1.49 €)
    • Motorstorm Apocalpyse - Dice: King of Diamonds Event Pack (gratuit)
    • Mortal Kombat - Rain Playable Warrior (3.99 €), Rain Compatibility Pack (gratuit)
    • No More Heroes: Heroes’ Paradise - Tsubaki Mk. III OD + Moto Geek 3 Bundle (0.99 €) 
    • + Rock Band Network, Rock Band 3, Yoostar 2

    Avatars PS3 (0.25€)

    • Under Siege

    Thèmes Dynamiques PS3

    The Studio

    • Spawn by Tom Hingston (2.99 €)
    Lama
    • Coffee (3.59 €)
    • Geyser In Rotorua  (3.59 €)
    • Shark  (3.59 €)
    • Soldier In Battlefield (3.59 €)
    Leviathan
    • Atomic Age Martini Man (1.99 €)
    • Atomic Age Monkey (1.99 €)
    • Atomic Age Robot (1.99 €)
    Smobile
    • Ak47  (1.59 €)
    • British Bulldog (1.59 €)
    • Bull Dog (1.59 €)
    • Commando Tiger (1.59 €)
    Disruptive
    • Circles Of Confusion (1.99 €)
    • Shark Attack (2.49 €)
    • Brain Freeze (1.99 €)

      Thèmes statiques PS3

      • Ups and Downs by Jody Barton (1.99 €)
      • Audi XMB (gratuit) 
      • Warner Brothers’ Horrible Bosses (gratuit)

        Bande originale PS3

        • Echochrome 2 Soundtrack (2.99 €)

        Vidéos PS3

        • Pixel Junk: Shooter 2
        • Bioshock Infinite
        • The Darkness2
        • XCOM
        • Limbo

        Contenu additionnel PSP

        • Buzz: The Ultimate Music Quiz - Quiz Mondial de football (3.99€)

          mardi 19 juillet 2011

          Un manga numérique offert par Square Enix



          Et oui, en devenant fan de la page officielle Facebook Square Enix Manga, ce dernier vous offre le manga de votre choix sur une sélection de 16 produits, dont Fullmetal Alchemist, Soul Eater ou encore Pandora Hearts, en volume 1. L'occasion de découvrir de nouvelles séries sur la boutique SEM!


          Mais dépêchez-vous, car cette offre exceptionnelle dédiée à ceux résidant en France et aux Etats-Unis prendra fin demain à 13h.

          Bonne lecture.

          Cinéma J'ai rencontré le diable / Les Tuche


          Le cinéma Sud-Coréen peut être extrêmement violent, et J'ai rencontré le diable est un parfait exemple du mix entre thriller et horreur, avec la vengeance d'un flic dont la femme a été tué par un serial-killer lui-même complètement barjo. Le résultat est pourtant énorme avec des séquences dures à foison, un psychopate démesuré et malgré tout quelques moments prêtant à sourire. On n'en sort pas indemne, on y croit, et c'est tout juste excellent!

          Si vous êtes adeptes de l'humour potache et décalé de Kad et O (Safari, Un ticket pour l'espace, L'Italien, Pamela Rose...), vous serez comblés par Les Tuche, un empilement de gags sur une famille de chômeurs gagnant à la loterie et s'installant à Monaco. Perso, je suis preneur et me suis énormément marré devant ces abrutis millionnaires au pays de Stéphanie. C'est con, oui, mais c'est bon.

          lundi 18 juillet 2011

          Le Japon champion du monde de football féminin




          Captain Tsubasa, c'est presque ça sauf que ce sont les donzelles du pays du soleil levant qui se sont imposées devant des Américaines favorites dans une compétition qui aura démontrée aux mâles que ce sport peut encore bien nous émerveiller. Gagnantes aux tirs au but (2-2 à la fin des prolongations), les joueuses de la quatrième nation au classement mondial avant le tournoi remportent alors leur premier trophée, au final d'un match - comme tous les autres - dénué d'actes d'anti-jeu et simulation mais pourvu d'une sacrée envie de part et d'autre. C'est clair, les garçons ont des leçons à apprendre de leurs dames suite à ce mondial en Allemagne.


          Côté français, on peut être fiers de nos représentantes qui terminent à la quatrième place pour seulement leur seconde participation, et se qualifient également pour les Jeux Olympiques de Londres l'an prochain.

          Chapeau mesdames, que le spectacle était beau.