lundi 5 décembre 2016

BD: Seuls Tome 10 - La machine à démourir


Ce dixième album de la série qui fête également ses dix ans cette année entame un nouveau cycle narratif, mais cela s'en ressent finalement peu à sa lecture avec une nette continuité des événements passés, se focalisant ici essentiellement autour de Terry (le plus jeune des cinq). Notre petit bonhomme réfugié dans un magasin de jouets cherche à inventer une machine qui contrera la mort - rien que ça - quand les quatre autres protagonistes se contenteront de brèves apparitions. La machine à démourir n'est pas dotée du meilleur scénar' mais conserve cette excellente ambiance action/fantastique; j'en attendais quand même quelques révélations pour clarifier ce changement de cycle (comme ce fut le cas entre les deux premiers), mais il n'en est rien. Un bon album qui ne fait cependant pas avancer le schmilblick.


Tiens, tant qu'à faire, faut pas oublier le film qui sortira en salles en février 2017. Je croise les doigts pour qu'il ne soit pas foiré, mais la bande-annonce m'a quand même réconforté.

dimanche 4 décembre 2016

La semaine du gamer


Chargée la semaine, avec l'arrivée du si attendu Final Fantasy XV qui a cette faculté de faire passer le temps à toute vitesse; sans dec, j'y ai joué le premier jour près de 4h d'affilé sans m'en rendre compte, c'est dire. J'ai lâché pour le moment Sly 2 HD qui m'occupait le temps qu'arrive le messie - chapitre 7 sur 8, très bon titre au demeurant - et continue sur portables Dragon Quest VII et Zero Time Dilemma. Ah oui, j'ai téléchargé le free-to-play Let It Die aussi, le dernier né du génial Suda 51 que je lancerais plus tard.

samedi 3 décembre 2016

Cinéma Friend Request / Sausage Party


Quand on supprime l'un de ses contacts sur Facebook, mieux vaut savoir à qui on a à faire avant. Dans Friend Request, ce simple geste engendre la mort autour de l'utilisatrice, et pour le spectateur donne un bon trip épouvante/fantastique non exempt de défauts. Un bon film du genre (horreur avec des jeunes) malgré des réactions parfois neuneu de ses protagonistes.

Film d'animation pas du tout pour les enfants, Sausage Party fait dans le graveleux jusqu'à l'indigestion, même si plusieurs bonnes idées et quelques gags relèvent le niveau d'une histoire banale (les aliments de supermarché ne veulent pas être mangés). Aucune subtilité dans les propos/images sexistes, ce qui est bien dommage car une mise en scène à double lecture aurait eu plus de sens à mon avis. Pas assez drôle et trop vulgaire, dommage.

mardi 29 novembre 2016

Cinéma: Les cerveaux


Torrent de gags pour comédie farfelue, Les cerveaux nous raconte l'histoire (vraie mais bien remaniée) de l'un des plus importants braquages qui eut lieu en Amérique. 1h30 à se bidonner avec l'infatigable barbu au nom imprononçable, entouré de comédiens qui s'éclatent à faire les crétins. Le festival des demi-neurones m'a fait rigoler à n'en plus me relever, alors que je n'en attendais pas autant. Ravi!