jeudi 18 janvier 2018

Cinéma Ferdinand / 24H Limit


Film d'animation plutôt destiné à un jeune public, Ferdinand raconte les aventures d'un taureau pacifiste dans le monde de la corrida. Drôle, inventif, bien rythmé, du bon divertissement par le studio à l'origine de L'Age de Glace et Rio.

Film d'action sans prise de tête qui se regarde pop-corn sur les genoux, 24H Limit fait le job des flingues et bourres-pif dans un contexte de pseudo espionnage avec son héros ressuscité à qui l'on donne une journée de vie supplémentaire pour finir d'accomplir sa besogne. Mis à part cette originalité bienvenue, on se retrouve avec un Taken-like pas trop mal foutu.

samedi 13 janvier 2018

Test: Life is Strange - Before the Storm


Life is Strange m'avait totalement subjugué, c'est donc dire à quel point j'en attendais sa suite (oui, bon, préquelle) avec une belle grosse impatience, et je m'y suis lancé une fois son troisième et dernier épisode sorti; le format épisodique c'est sympa, mais je préfère tout enchaîner d'un coup. On y incarne ici le personnage de Chloé une année après le départ de sa meilleure amie Max (l'héroïne du premier jeu) dans une histoire forte en émotions et riche en rebondissements.


Mettons les choses au point tout de suite: il n'y a pas de remontée dans le temps ni de dimension parallèle dans cet opus, juste la vie d'une ado mal dans sa peau et triste depuis que sa copine a déménagé sans donner de nouvelles ensuite. Et Chloé est un personnage génial à jouer, les choix de dialogues nous permettant d'orienter son comportement de bien des manières, tant insolente que résignée. C'est que la fille vit mal la relation de sa mère avec un type qu'elle ne peut pas blairer, et qu'à l'école les convocations disciplinaires tombent régulièrement. Et c'est dans cet état d'esprit que son quotidien va prendre une nouvelle orientation en compagnie d'une étonnante connaissance qui deviendra alors sa nouvelle meilleure amie...


L'originalité du titre vient ici de dialogues d'insolence, où le joueur doit trouver la bonne répartie face aux déclarations de celui qui lui fait face, le résultat (réussite ou échec donc) aboutissant à un résultat différent. Sinon, on est bien en terrain connu avec une maison, une école et des personnages que l'on retrouve - 4 ans plus jeunes - avec plaisir, mais aussi de nouveaux venus bien sûr, une intrigue qui prend corps au fil des épisodes (le premier sert à poser de grosses bases, mais c'est avec le second que l'histoire se forme), ceux-ci avoisinant les 2h30 de jeu chacun, un intérêt toujours relancé et des choix narratifs pour une histoire qui sera unique à chacun. Bref, j'ai adoré autant ce second Life is Strange que son prédécesseur, là aussi émotionnellement assez couillu. Et je me répète, mais Chloé est un personnage que j'ai vraiment adoré jouer, au caractère fort et à la vie bien remplie. Du lourd, encore une fois.

Cinéma Downsizing / Fireworks


Ajouter une légende
Des personnes qui se font rétrécir façon Minipouss afin de recommencer leurs vies dans un nouveau monde annoncé comme idéal, voila le point de départ de l'original Downsizing qui, en plus du côté S-F, tire un peu vers l'humour et la romance. Une belle idée bien mise en scène.

Des lycéens japonais et leurs histoires d'amitié et de coeur, une interrogation à propos des feux d'artifice, un peu de fantastique: on a ici avec Fireworks un joli film d'animation à la narration bien entretenue qui porte une histoire fraîche et entraînante.

mardi 9 janvier 2018

Mes jeux vidéo en 2017: l'heure du bilan


2017 était une année bien chargée en sortie de gros jeux, mais moi j'ai diminué mon temps devant les écrans contre des heures en salle de sport pour un résultat éloquent: si l'an passé j'avais joué à 40 titres, cette année je n'en ai tripatouillé qu'un poil plus de la moitié soit seulement 22 jeux (et très peu de récents). Le bilan sera donc du classement de mes 10 meilleurs sans faire attention à leurs dates de sortie respectives, puis le listing des 12 autres; à noter que cette courte liste ne contient pas de déception, et c'est déjà ça.


Si le second opus m'avait laissé sur ma fin, ce troisième orienté à fond Ligue des Justiciers remonte brillamment la pente



Thriller narratif qui se joue au smartphone, au scénario prenant



FF + Pokémon = une incroyable aventure à la collectionnite maladive, histoire simple mais intéressante



Premier épisode de la série en vue subjective, qui fait renaître la peur dans sa première partie avant de basculer dans l'action


6/ Ace Attorney: Spirit of Justice

Qualité toujours au rendez-vous pour ce sixième AA, moins innovant que le précédent mais encore une fois doté d'enquêtes à se tirer les cheveux



Préquelle s'attardant sur l'excellent personnage de Chloé, fort en émotions



Monde ouvert aux quêtes multiples, épopée narrative joliment ficelée, perso charismatique et durée de vie gargantuesque



Maniabilité 2D pour ce jeu de plateformes beau et poétique



Le meilleur AC sorti depuis Black Flag selon moi, j'ai adoré les jumeaux et cette ville de Londres juste magnifique à patrouiller



Une claque autant graphique que scénaristique, une chasse au trésor aux multiples rebondissements, de l'action et de la recherche variées comme il faut, une aventure de longue haleine pour un final à la hauteur de son héros


Les autres titres se composent alors de Final Fantasy XIV et Final Fantasy XV (hors classement car déjà nommés précédemment) et du petit jeu rétro A King's Tale, The Amazing Spider-Man, Claire, Dishonored 2, Let's Sing 2016 Chansons françaises, Lara Croft Go, Let it Die, Assassin's Creed Chronicles: India, Sherlock Holmes: Crimes & Punishments, Kingdom Hearts Union X.